Présidentielle française: Emmanuel Macron promet d’être «le président de tous»

Publié

FranceEmmanuel Macron promet d’être «le président de tous»

Réélu dimanche président de la République française, Emmanuel Macron a promis que les cinq prochaines années ne seraient pas «la continuité» de son premier quinquennat.

Emmanuel Macron, lors de son allocution au Champ-de-Mars à Paris, dimanche 24 avril 2022.

Emmanuel Macron, lors de son allocution au Champ-de-Mars à Paris, dimanche 24 avril 2022.

AFP

Emmanuel Macron, réélu dimanche président de la République avec environ 58% des voix face à Marine Le Pen, a promis dimanche une «méthode refondée» pour être «le président de tous», lors d’une allocution prononcée devant ses partisans au Champ-de-Mars à Paris.

«Cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s’achève, mais l’invention collective d’une méthode refondée pour cinq années de mieux au service de notre pays, de notre jeunesse», a assuré le président sortant lors de son discours de victoire depuis le Champ-de-Mars.

Le président réélu est arrivé sur ce lieu emblématique parisien, où trône la tour Eiffel, entouré de son épouse et d’enfants de membres de son équipe de campagne, sur fond de l’«Ode à la joie» de la 9e symphonie de Beethoven, l’hymne européen.

«Ce vote m’oblige»

«Je veux remercier l’ensemble des Françaises et des Français qui, au premier puis au deuxième tour, m’ont accordé leur confiance afin de faire advenir notre projet pour une France plus indépendante, une Europe plus forte. Et par des investissements et des changements profonds, continuer d’assurer des progrès concrets pour chacun, en libérant la créativité, l’innovation dans notre pays, et pour faire de la France une grande nation écologique», a déclaré Emmanuel Macron.

«Je sais aussi que nombre de nos compatriotes ont voté ce jour pour moi non pour soutenir les idées que je porte mais pour faire barrage à celles de l’extrême droite. Et je veux ici les remercier et leur dire que j’ai conscience que ce vote m’oblige pour les années à venir», a poursuivi le chef de l’État.

Demandant à ses partisans de ne pas huer Marine Le Pen ou ses électeurs, Emmanuel Macron a lancé: «Non, ne sifflez personne. Depuis le début je vous ai demandé de ne jamais siffler. Parce que dès à présent, je ne suis plus le candidat d’un camp mais le président de tous.»

«Je sais que pour nombre de nos compatriotes, qui ont choisi aujourd’hui l’extrême droite, la colère et les désaccords qui les ont conduits à voter pour ce projet doivent aussi trouver une réponse. Ce sera ma responsabilité et celle de ceux qui m’entourent», a-t-il déclaré.

Forte abstention

«La guerre en Ukraine est là pour nous rappeler que nous traversons des temps tragiques où la France se doit de porter sa voix, de montrer la clarté de ses choix, et de bâtir sa force dans tous les domaines. Et nous le ferons», a-t-il également déclaré.

Emmanuel Macron s’est exprimé devant ses supporteurs et membres de son gouvernement, de sa majorité et de son équipe de campagne, dont le premier ministre Jean Castex, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti, ou encore son allié le président du MoDem François Bayrou.

Une «Marseillaise» a suivi sa prise de parole, chantée par la mezzo-soprano égyptienne, membre de l’Académie de l’Opéra national de Paris, Farrah El Dibany. Le président réélu s’est ensuite offert un bain de foule, aux côtés de son épouse.

Emmanuel Macron a été réélu dimanche à la présidence de la République avec environ 58% des voix face à Marine Le Pen (environ 42%) selon les premières estimations, une nette victoire tempérée par le score inédit de l’extrême droite et une abstention élevée (28%).

(AFP)

Ton opinion

60 commentaires