Produits laitiers: Emmi avec un bénéfice net en recul en 2011
Actualisé

Produits laitiersEmmi avec un bénéfice net en recul en 2011

Emmi a vu sa rentabilité baisser en 2011. Le numéro un suisse des produits laitiers a dégagé l'an dernier un bénéfice net de 83 millions de francs, en recul de 3,7% par rapport à celui de 2010.

«Dans un environnement extrêmement difficile, nous avons démontré que notre entreprise est robuste et dispose d'une stratégie puissante», a expliqué Urs Riedener, directeur général d'Emmi, jeudi devant la presse à Lucerne. A ses yeux, le solide ancrage en Suisse doit permettre d'accentuer le développement à l'étranger.

Internationalisation

La stratégie d'internationalisation a confirmé le soutien qu'elle apporte à la croissance du groupe de Suisse centrale. Les activités sur les marchés extérieurs ont ainsi généré un chiffre d'affaires en hausse de 10,9% par rapport à l'exercice précédent à 811,4 millions de francs, soit bientôt un tiers du total.

Corrigées des acquisitions, les ventes affichent encore une progression de 3,2% en monnaies locales, a dit Urs Riedener. Outre la Suisse, l'Allemagne, l'Italie, l'Autriche, la Grande-Bretagne, le Benelux et les Etats-Unis constituent les marchés-clés d'Emmi. L'Europe seule représente 21% du chiffre d'affaires.

La force du franc a en revanche laissé des traces sur les exportations de fromages suisses.

Ventes en baisse en Suisse

En Suisse, le chiffre d'affaires a reculé de 2,2% pour s'inscrire à 1,91 milliard de francs, reflétant la situation générale dans le commerce de détail. Reste que la contraction provient avant tout de l'abandon d'activités réputées annexes, comme les services logistiques. Le marché indigène constitue encore 70,2% du total.

Emmi a par ailleurs transformé 896 millions de kilogrammes de lait suisse l'an dernier, un volume en hausse de 2,6%. Ces quantités ont été acquises auprès de quelque 6500 producteurs.

Le chiffre d'affaires du groupe s'est établi à 2,72 milliards de francs. Le montant équivaut à une amélioration de 1,4% par rapport à 2010. Corrigé des effets d'acquisitions et des aléas monétaires, il a cependant diminué de 1,9%.

Croissance escomptée

Au niveau opérationnel, le bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) s'est contracté de 4% à 130,3 millions de francs. Si le groupe a procédé à des correctifs de valeur pour 15,8 millions, il a par contre encaissé un produit unique de 15,9 millions résultant de la vente d'une propriété. La marge EBIT a reculé de 0,3 point à 4,8%.

En ce qui concerne l'exercice actuel, Emmi s'attend à une performance dans la lignée de celle de l'an passé. Le groupe lucernois anticipe une hausse de ses ventes comprise entre 2% et 3%, avec une nouvelle fois un soutien plus marqué en provenance des marchés étrangers, qui eux devraient croître de 10 à 15%. (ats)

Ton opinion