Actualisé 17.05.2016 à 15:47

Produits laitiersEmmi se renforce sur le marché bio aux USA

Le numéro un des produits laitiers en Suisse a conclu un accord de fusion avec deux entreprises associées produisant des fromages artisanaux à base de lait de vache biologique.

photo: Keystone/Archives/photo d'illustration

Emmi continue de renforcer ses activités aux Etats-Unis.

L'accord de fusion porte sur Cowgirl Creamery Corporation et Tomales Bay Foods, a indiqué mardi Emmi. Ces deux sociétés associées développent une approche biologique, artisanale et traditionnelle de la production fromagère, explique le groupe lucernois. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

«Tomales Bay Foods et Cowgirl Creamery viennent compléter notre portefeuille de spécialités fromagères haut de gamme produites de manière durable aux Etats-Unis», déclare le patron d'Emmi Urs Riedener, cité dans le communiqué.

L'an dernier, les deux sociétés, basées au nord de San Francisco, ont généré ensemble un chiffre d'affaires de 20 millions de dollars (19,5 millions de francs). Elles emploient 95 personnes.

Contrôle total

Emmi prendra le contrôle total des deux entreprises d'ici à la fin du mois. Les fondatrices, Sue Conley et Peggy Smith, restent directrices, l'une sera présidente et l'autre vice-présidente.

Cowgirl Creamery a été fondé en 1997 par ces deux anciennes cheffes de cuisine. Elles ont créé Tomales Bay Foods la même année pour distribuer leurs produits. Actuellement, elles possèdent également deux magasins de vente au détail dans la région de San Francisco et gèrent une boutique en ligne.

Le groupe Emmi a déjà acquis deux autres entreprises de ce type en Californie, Cypress Grove Chevre en 2010 et Redwood Hill en 2015. Il compte également plusieurs autres filiales et participations en Amérique du Nord.

Force du franc

Emmi réalise 44 % de ses ventes à l'étranger. Un tiers provient des exportations depuis la Suisse et deux tiers par des produits fabriqués localement par des filiales d'Emmi, précise le communiqué.

L'an dernier, le groupe lucernois a fait bondir son bénéfice net à 120,2 millions de francs contre 78,9 millions en 2014. Les ventes se sont en revanche contractées de 5,6% à 3,2 milliards, notamment sous l'effet de l'appréciation du franc. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!