Grand Conseil: Emoi autour du renvoi d'un mineur
Actualisé

Grand ConseilEmoi autour du renvoi d'un mineur

Le renvoi d'un requérant d'asile mineur non accompagné a suscité mardi l'indignation de la gauche au Parlement vaudois.

Les Verts ont déposé une interpellation devant le Grand Conseil.

Le Somalien de 17 ans a été renvoyé à Rome en Italie, son pays d'entrée dans l'espace Schengen, en vertu de l'accord de Dublin. Le jeune homme, qui a pu lancer un bref coup de fil en Suisse, est apparemment totalement livré à lui-même. Dans le canton de Vaud, il résidait dans un centre EVAM et fréquentait une classe d'accueil.

Cette expulsion suscite «l'écoeurement» des Verts. Ces derniers reconnaissent que la marge de manoeuvre des autorités cantonales est étroite, mais ils estiment qu'elle n'est pas inexistante.

«Le canton a la compétence d'apprécier l'exécutabilité de la décision de Berne», écrivent-ils dans une interpellation adressée au président du gouvernement vaudois. «Etait-il raisonnable de faire du zèle alors que ce renvoi contrevient à plusieurs articles de la Convention de l'ONU relative aux droits de l'enfant ?».

Les socialistes, qui partagent l'indignation des Verts, déposeront la semaine prochaine une interpellation complémentaire. Ils s'interrogent notamment sur la manière dont le renvoi a été effectué. (ats)

Ton opinion