Prangins (VD): Emplois bientôt à la trappe sur l'ex-site de Novartis?
Actualisé

Prangins (VD)Emplois bientôt à la trappe sur l'ex-site de Novartis?

Une restructuration va toucher le département «recherche et développement» du nouveau propriétaire des lieux. Les employés devront postuler pour conserver leur emploi.

par
dra
Le site de Prangins avait été le théâtre d'une âpre bataille lorsque l'ancien propriétaire, Novartis, avait décidé de fermer l'usine vaudoise en 2011.

Le site de Prangins avait été le théâtre d'une âpre bataille lorsque l'ancien propriétaire, Novartis, avait décidé de fermer l'usine vaudoise en 2011.

Le spectre d'une casse sur le front de l'emploi ressurgit sur l'ancien site Novartis à Prangins - aujourd'hui aux mains de l'anglais GlaxoSmithKline (GSK). Et ce quatre ans après la bataille menée et gagnée contre le géant pharmaceutique qui voulait fermer son usine vaudoise.

Jeudi dernier, le département «recherche et développement» de la firme britannique a présenté à ses employés un plan de restructuration, indique le quotidien «La Côte». Un nombre important des 150 postes devraient être modifiés ou supprimés. Une majorité des employés devraient retrouver un emploi sur le site mais ils devront pour cela déposer leur candidature. La sélection des dossiers devraient s'effectuer d'ici 10 semaines.

Selon une source interne citée par le quotidien vaudois, une dizaines de postes pourraient être effacé du site de Prangins. Le syndicat Unia, en contact avec les dirigeants, note qu'ils affirment pour l'heure qu'aucun licenciement n'est prévu.

Ton opinion