Actualisé 03.05.2016 à 17:22

Saint-GallEmployés soupçonnés de sabotage filmés en douce

Des caméras ont été retrouvées dans une entreprise saint-galloise. Elles ont été installées sans l'accord de la direction.

de
afa/ofu/dmz

«Je suis choqué», a raconté à «20 Minuten» un employé de DSG Druckguss Systeme, une entreprise basée à Saint-Gall. «On nous a filmés à notre insu au travail», s'est-il ému. Le tout a été révélé au grand jour grâce à la perspicacité d'un collègue. La semaine passée, ce dernier a été surpris de voir un chiffon sur une table dans le hall de production de la firme.

«Ça l'a intrigué. C'est pour ça qu'il a levé la tête vers le plafond. Il voulait voir d'où venait le chiffon. Il a alors aperçu une caméra cachée», a raconté l'employé. Après cette découverte, plusieurs de ses collègues ont trouvé deux autres caméras. «Nous sommes inquiets. Nous ne savons pas ce que nous avons fait de faux pour mériter d'être surveillés en douce», a regretté l'employé ayant contacté nos collègues. Selon lui, les dispositifs ont été démontés par des collaborateurs de la boîte peu après leur découverte.

«La direction n'était pas au courant»

Contactée lundi, l'entreprise s'est dite consternée. «La direction n'est pas au courant de ces caméras cachées», avait précisé Cornelia Hess, responsable du personnel. «Nous sommes tout aussi étonnés que nos collaborateurs.» Puis, mardi, la vérité a éclaté au grand jour. Ce sont les chefs de la production de cette usine de moulage sous pression qui ont fait installer ces appareils. Des malfaçons ont été découvertes sur plusieurs pièces, qui pourraient être volontaires. Ni la direction, ni les représentants des employés n'ont été mis au courant.

«Nous regrettons ce cas. Les choses n'ont pas été faites dans les règles de l'art», a admis l'entreprise dans un communiqué. Les enregistrements n'ont en outre permis ni de confirmer ni d'infirmer un quelconque sabotage», a-t-elle écrit. Les images ont été placées en sécurité et ne seront plus utilisées. Le thème sera abordé lors de la prochaine réunion entre le conseil d'administration et la direction.

Légal?

Selon un juriste saint-gallois, les caméras de surveillance sont autorisées dans une entreprise à condition qu'elles garantissent la sécurité ou le contrôle de la production. «Les enregistrements effectués en douce, censés montrer ce que font les employés pendant leur travail sont interdits.»

L'espionnage économique, une préoccupation de la Confédération

L'espionnage économique, l'espionnage des intérêts de politique sécuritaire suisse et la crise migratoire font parties des préoccupations dans la ligne de mire du Service de renseignement de la Confédération (SRC). Sur le plan de l'espionnage, le SRC veut sensibiliser les entreprises, les hautes écoles et les instituts de recherche suisses aux menaces et aux risques qui y sont liés. Dans le cadre du programme Prophylax, il a produit le court-métrage «En ligne de mire» sur cette thématique.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!