Empreintes digitales pour tous
Actualisé

Empreintes digitales pour tous

Portés disparus depuis le 5 août dernier, les 33 mineurs devront se faire reconnaitre officiellement en donnant leurs empreintes digitale dès leur sortie.

par
atk/tde

Dès qu'ils seront sortis de terre, les 32 mineurs chiliens et le Bolivien prisonniers dans la mine de San Jose au Chili depuis 69 jours, passeront devant des policiers. Ils devront se faire reconnaitre officiellement en donnant leurs empreintes digitales.

En effet, après l'effondrement de leur tunnel le 5 août dernier, les hommes étaient considérés par la justice chilienne comme «victimes présumées» d'un accident et étaient officiellement portés disparus.

Les fonctionnaires de la «Policia de investigaciones (Pdi) de Santiago» ont expliqué au «Corriere della Sera», que cette solution était la plus rapide afin d'annuler les plaintes de proches déposées après l'éboulement.

Lunettes de soleil obligatoires

Les mineurs sont en outre tenus de porter des lunettes de soleil à leur sortie de la mine. Après avoir passé si longtemps dans une semi-obscurité, les yeux doivent se réhabituer progressivement à d'autres sources de lumière.

Ton opinion