Apple - En 2013, iMessage aurait pu débarquer sur Android
Publié

AppleEn 2013, iMessage aurait pu débarquer sur Android

Le vice-président d’Apple Eddy Cue souhaitait fortement proposer le service de messagerie sur la plateforme concurrente, mais d’autres dirigeants de la firme se sont opposés au projet.

Eddy Cue, vice-président d’Apple chargé des services.

Eddy Cue, vice-président d’Apple chargé des services.

imago images/ZUMA Wire

La révélation a été faite dans le cadre du procès qui oppose Apple à Epic Games, éditeur du jeu «Fortnite» qui accuse la firme à la pomme de pratiques anticoncurrentielles. Dans des documents de justice rendus publics, on apprend qu’en 2013, Eddy Cue, vice-président d’Apple chargé des services, avait la forte intention de rendre le service de messagerie instantanée iMessage de la firme à la pomme disponible sur les appareils tournant sous le système mobile Android du concurrent Google, rapporte The Verge. «Quelques personnes ont étudié la question, mais nous devrions aller à toute vitesse et en faire un projet officiel… Voulons-nous perdre l’une des applications les plus importantes dans un environnement mobile au profit de Google? Ils ont la recherche, l’e-mail, la vidéo gratuite et se développent rapidement dans les navigateurs», avait écrit Eddy Cue dans un e-mail adressé à Craig Federighi, actuel responsable d’iOS et macOS. Il ajoutait: «Nous avons la meilleure application de messagerie et nous devrions en faire la norme du secteur. Je ne sais pas comment nous pouvons la monétiser, mais elle ne nous coûte pas cher à gérer.» L’échange avait débuté en réaction à l’information selon laquelle Google avait tenté de racheter WhatsApp pour un milliard de dollars.

Mais le projet d’expansion d’iMessage voulu par Eddy Cue s’est heurté aux réticences des autres dirigeants de la firme. «En l’absence d’une stratégie visant à devenir le principal service de messagerie pour la majorité des utilisateurs de téléphones portables, je crains qu’iMessage sur Android ne serve qu’à lever un obstacle pour les familles iPhone qui donnent à leurs enfants des téléphones Android», avait notamment répondu Craig Federighi qui voyait le service comme une valeur ajoutée sur les iPhone. L’expansion d’iMessage «nous fera plus de mal que de bien», avait soutenu, quant à lui, l’ex-responsable du marketing Phil Schiller, dans un e-mail de 2016. Aujourd’hui iMessage reste toujours exclusif aux appareils iOS et macOS.

(man)

Ton opinion

5 commentaires