«Image de marque»: En 2020, la Suisse n’a pas vraiment brillé aux yeux du monde
Publié

«Image de marque»En 2020, la Suisse n’a pas vraiment brillé aux yeux du monde

Notre pays a obtenu cette année une attention moins forte que d’habitude dans la presse internationale. Mais son image auprès des populations du monde entier reste excellente.

par
Yannick Weber
Les illuminations du Cervin ont été relayées dans la presse internationale.

Les illuminations du Cervin ont été relayées dans la presse internationale.

Keystone

«En 2020, la Suisse a fait couler nettement moins d’encre dans la presse internationale que les années précédentes.» C’est le constat tiré par l’analyse annuelle de Présence Suisse, qui scrute le rayonnement suisse à l’étranger. Mais pas de panique. Pour l’organisme du DFAE, la raison principale serait plutôt à chercher du côté du fait que les médias de chaque pays avaient d’autres chats à fouetter à cause de la pandémie plutôt que du côté d’un intérêt faiblissant pour la Suisse.

Globalement, la pandémie a bien sûr tenu le haut du pavé. La presse internationale s’est montrée positive sur la réponse suisse lors de la première vague. «Durant la deuxième vague, par contre, elle se montre moins amène, surtout dans les pays voisins», note Présence Suisse. En cause: «le nombre élevé de morts et le projet de maintenir les stations de ski ouvertes pendant les fêtes», note le rapport.

Du WEF et des votations

Les autres occasions lors desquelles la presse étrangère s’est focalisée sur la Suisse ont, comme souvent, été liées au World Economic Forum, et à certaines votations, notamment celle sur les multinationales responsables. Les illuminations du Cervin lors de la première vague ont fait le tour du monde. La Suisse a continué d’être le décor de rêve de certains films asiatiques. Une autre anecdote a été relayée loin à la ronde et il est de bon ton de s’en souvenir à l’approche de Noël: le moment où il a neigé du cacao dans la zone industrielle à Olten, après un défaut de la ventilation de l’usine Lindt.

Toujours bien perçue

Malgré ces constatations, une bonne nouvelle: la Suisse bénéficie toujours d’une image positive au plan international. Le classement annuel Nation Brands Index, qui s’intéresse à la réputation des pays, place la Suisse à la 7e place sur 50 classés. «Sa renommée tient surtout à sa gouvernance et à sa qualité de vie», résume Présence Suisse. La Suisse gagne un rang par rapport aux années précédentes, mais sa progression est due surtout à la dégringolade des États-Unis, qui sont passés en 4 ans de la première à la dixième place. Depuis, c’est l’Allemagne qui se trouve au sommet.

Les sondés des autres pays ont toujours une haute estime de la sécurité en Suisse. «Dans les États voisins et en Corée du Sud, la population considérait la Suisse comme la destination touristique la plus sûre après leur propre pays et elle était même considérée en Pologne comme la destination la plus sûre de toutes», relève encore l’organisme.

Le triomphe modeste

Présence Suisse ne fanfaronne pas pour autant. Après avoir relevé là où notre pays excelle, il note aussi que l’étude a été menée pendant l’été, et que les perceptions plus négatives sur la gestion de la pandémie lors de la deuxième vague peut faire évoluer les résultats globaux. En Allemagne, pays qui décroche la première place, le gouvernement a également rédigé un communiqué de presse qui, lui aussi, relève d’une sobriété bien germanique. D’autres ne se privent pourtant pas de se dorer un peu l’ego. Ainsi, la version canadienne du média en ligne Huffington Post relève que les Canadiens arrivent premiers en terme d’accueil de la population. «Alors oui, cela vous autorise à dire que le Canada a la meilleure population du monde», se gausse le journal.

Ton opinion

325 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Sales J

27.12.2020, 14:34

Vive le porctugais à de RHAM.

Kortnov

27.12.2020, 12:16

OK, la Suisse reste un pays simpa mais force est de constater que les "Covid" (pour rester dans le flux de l'article) ont mis en avant des déficiences structurelles importantes et que des pants entier du pays sont de plus en plus fragilisé par de mauvaises "gestion" (manque de réactivité, de pragmatisme etc) sans compter sur les influences extra-territorial (économie, criminalité souterraine etc) ce tout, trop long à énumérer génére des fractures sociales importantes qui mettent réellement en péril le bien vivre en Suisse (pour certains c'est très difficile) D'où je suis le travail à venir pour rester un pays simpa est énorme (n'en déplaise aux statistiques). L'être ou le paraître... perso je préfère la réalité ! Ce point de vue est perso / Mon café et excellent

Jackobin

27.12.2020, 11:03

En êtes-vous sûr-e-s ? Gros dégâts d'image, lenteur habituelle, automne surréaliste, hiver mal régulé, juste pour ne pas débourser quelques sous !!!!!