Fribourg – En 2022, les TPF seront plus verts, touristiques et nocturnes
Publié

FribourgEn 2022, les TPF seront plus verts, touristiques et nocturnes

Vendredi, les Transports publics fribourgeois ont dévoilé différentes nouveautés pour l’année prochaine, dont des bus électriques à recharge rapide ou une liaison vers le Lac Noir.

par
Xavier Fernandez
Les nouveaux bus électriques n’ont besoin que de 5 à 10 minutes pour recharger leurs batterie au niveau nécessaire pour effectuer un aller-retour.

Les nouveaux bus électriques n’ont besoin que de 5 à 10 minutes pour recharger leurs batterie au niveau nécessaire pour effectuer un aller-retour.

TPF I ©Jo Bersier

Le désormais traditionnel changement d’horaire, qui cette fois intervient le 12 décembre, est toujours l’occasion pour les compagnies de transports publics de dévoiler les nouveautés qu’elles entendent mettre en place pour l’année suivante. Vendredi, les Transports publics fribourgeois (TPF) se sont livrés à l’exercice.

Ces derniers ont passé commande de cinq bus électriques qui seront progressivement mis en service sur la ligne 4, qui relie la gare de Fribourg à la Basse-ville (quartier de l’Auge). Ils se démarquent d’abord par leur taille. Plus petits, ils seront mieux adaptés aux ruelles qu’ils devront sillonner. Mais aussi, ils seront équipés d’un système de recharge rapide: «À la gare, ils se rechargeront en 5 à 10 minutes, soit le temps d’un battement», se réjouit Serge Collaud, directeur général. À noter que d’autres lignes de l’Agglo seront prolongées ou verront leur cadence intensifiée.

Au niveau régional, le RER Fribourg permettra désormais de rallier Neuchâtel, au départ de Romont. Le Lac Noir, une destination prisée des touristes, sera aussi mieux connecté au réseau, en particulier le week-end. Quand à la ligne 258, qui part de Bulle, elle est prolongée jusqu’à Oron (VD). Globalement, l’offre du réseau augmentera de 11%.

Fini le supplément de nuit

Le réseau nocturne compte deux principales nouveautés. Des départs de Fribourg en direction de Berne auront lieu à 1h, 2h, et 3h30. «Le but est notamment de permettre aux voyageurs voulant prendre l’avion, par exemple à Zurich, de se connecter aux grandes lignes dès la première heure», explique Pierre Ho, chef de la planification des TPF. Par ailleurs, le supplément de nuit de 5 francs sera abandonné.

Pour finir, il a aussi été beaucoup question, vendredi matin, de la nouvelle gare de Bulle. Sa mise en service se fera en cinq étapes. Au fil de celles-ci, les nouveaux quais prendront le relais jusqu’au démantèlement total des infrastructures de l’ancienne gare, même si le bâtiment en lui-même sera conservé. L’avenir des commerces qu’il abrite demeure en revanche incertain. En outre, la ligne Bulle-Montbovon sera interrompue durant six mois, à compter du 31 janvier, en raison de travaux. Des bus assureront la liaison, mais le temps de parcours sera péjoré.

Des investissements records malgré les pertes

Environ 400 millions de francs. C’est le soutien alloué par la Confédération aux TPF pour le développement des infrastructures ces quatre prochaines années, soit 100 millions par année en moyenne. «C’est la subvention la plus importante de l’histoire des TPF, célèbre Serge Collaud. Cet effort est à saluer, surtout dans le contexte actuel.» En effet, si la diminution de voyageurs a été moitié moins importante en 2021 qu’en 2020, par rapport aux chiffres d’avant la pandémie, la fréquentation demeure 15% plus faible qu’en 2019. «Nous couvrons nos besoins pour un tiers via nos recettes, et pour deux tiers grâce au Canton et à la Confédération. Et ces 15% de moins, c’est l’équivalent de plusieurs millions de francs en moins. Nous sommes en négociations avec nos partenaires pour qu’ils prennent en charge ces montants.»

Ton opinion

6 commentaires