Obsèques de Kim Jong-Il: En camps pour ne pas avoir assez pleuré
Actualisé

Obsèques de Kim Jong-IlEn camps pour ne pas avoir assez pleuré

Pyongyang a condamné les habitants qui n'ont pas versé assez de larmes lors du deuil de leur «cher leader» nord-coréen.

par
ofu

Les larmes ou la détention. Le pouvoir nord-coréen a commencé à punir des habitants qui n'ont pas assez pleuré la mort de Kim Jong-Il, l'ancien dictateur décédé le 17 décembre. Les sanctionnés risquent jusqu'à 6 mois dans un camp de travail. Le même sort est réservé à ceux qui n'ont pas participé aux rassemblements en l'honneur de l'ancien dictateur, écrit le «20 Minuten». Cette peine s'appliquerait aussi aux personnes qui ne semblaient pas sincères.

Cette information a été révélée mercredi 11 décembre par le «Daily NK», un journal d'exilés nord-coréens, dont la rédaction est basée en Corée du Sud.

200'000 personnes punies

Des procès publics auraient eu lieu pour juger les Nord-Coréens qui auraient tenté de fuir le pays ou essayé d'appeler des pays étrangers via un natel. Selon les informations de plusieurs groupes de défenseurs des droit de l'homme, environ 200'000 personnes seraient retenues en ce moment dans ces camps de travail.

Ton opinion