E-sport  – «En Chine, «League of Legends» est un sport national»
Publié

E-sport «En Chine, «League of Legends» est un sport national»

La phase de groupes des Worlds a débuté lundi, avec les équipes de LPL qui figurent parmi les favorites.

La commentatrice de 25 ans analyse tous les jours la compétition sur sa chaîne Twitch. 

La commentatrice de 25 ans analyse tous les jours la compétition sur sa chaîne Twitch.

DR

Les choses sérieuses ont commencé lundi avec le début des phases de groupes des Worlds, la compétition internationale reine de «League of Legends». A côté des mastodontes coréens comme DWG Kia (champion du monde 2020) et T1, du triple vainqueur des Worlds Faker, ou encore des trois équipes européennes (Mad Lions, Rogue et Fnatic), les équipes chinoises EDG, FPX, RNG et LNG ont les capacités à jouer les premiers rôles. Rencontre avec Nox, caster de la ligue chinoise LPL sur la chaîne Twitch O'gaming.

Nox, comment es-tu devenue caster?
J'ai découvert le jeu grâce à la LCK, la ligue coréenne, qui a un niveau astronomique. Je notais tout ce que j'apprenais sur les compétences, la technique ou la connaissance du jeu. J'ai toujours adoré raconter des histoires: j'ai fait du théâtre plus jeune, puis des études de cinéma, et l'e-sport regorge d'histoires à raconter.

Qu'est-ce qui te plaît dans le cast?
Je suis très spontanée et je suis passionnée par cet univers. Je vis le cast avec intensité car j'ai besoin de m'impliquer à fond dans ce que je fais. Je vis par la passion, donc je partage une part de moi quand je commente.

Que représente la ligue LPL en Chine?
«League of Legends» est un sport national en Chine. Les stars de ce jeu sont au même niveau que certains chanteurs ou acteurs. Cette ligue a un très haut niveau, avec beaucoup d'équipes au style très agressif, ce qui la rend très intéressante à suivre. Comme il y a un réservoir énorme de joueurs, chacun doit se démarquer, notamment en étant très fort sur les mécaniques de jeu.

Selon toi, quelles équipes chinoises pourraient remporter ces Worlds?
Tout d'abord FPX, champion du monde en 2019 emmené par Doinb, va tenter de récupérer son titre mondial. Ensuite, l'une des plus grosses et des plus populaires structures e-sport de Chine, RNG, qui a remporté au printemps la compétition internationale MSI. Mais il y aura aussi EDG, l'une des équipes les plus anciennes et emblématiques du pays, qui a remporté les play-off de LPL cet été.

Et la quatrième team qualifiée, LNG?
Cette équipe paraît un peu moins forte que les trois autres, mais elle a déjà créé la surprise en se qualifiant pour les Worlds, en battant plusieurs teams chinoises très fortes, donc attention! Car ce n'est pas toujours l'équipe favorite de LPL qui finit par s'imposer...

Quels conseils donnes-tu à quelqu'un qui veut devenir caster?
Même si certains y arrivent, il ne faut pas se dire que l'on va en vivre. Je travaille ainsi à côté comme graphiste. Le cast est un métier de passion: il faut adorer le jeu, avoir envie de se défoncer pour ça et être capable de se remettre en question. C'est donc une vocation, quelque chose qu'on a dans ses tripes. Je trouve que c'est proche du chant, car il faut contrôler sa voix et sa respiration. Il faut aussi se réécouter pour s'améliorer sans cesse et bien se préparer en amont, en connaissant les match-up, les forces et faiblesses des joueurs, les stratégies...

Nox avait commenté la compétition internationale MSI ce printemps. 

Nox avait commenté la compétition internationale MSI ce printemps.

DR 

Choc au sommet en entrée

Les dernières équipes qualifiées pour les Worlds 2021 ont été désignées la semaine passée, à l’issue de la phase de play-in. Les Japonais de DFM ont créé la surprise, en décrochant leur place aisément, aux côtés des Chinois de LNG. Les Coréens de Hanwha et les Nord-Américains de Cloud9 ont, eux, dû batailler ce week-end pour rejoindre le tableau final, aux côtés des douze équipes directement qualifiées. La phase de groupes, qui durera une semaine, a débuté hier avec en entrée un véritable choc au sommet entre les deux derniers vainqueurs des Worlds, où FPX, vainqueur en 2019, s’est fait totalement surprendre par un très convaincant DWG Kia, champion en titre. Mais rien n’est encore joué, car les deux premières équipes de chacun des quatre groupes seront qualifiées pour les quarts de finale, après six matches de poule voire des tie-breaks.

(mey)

Ton opinion

0 commentaires