Electronique: En crise, Media Markt tente de redresser la barre
Actualisé

ElectroniqueEn crise, Media Markt tente de redresser la barre

La chaîne de magasins spécialisée dans l'électronique de loisirs a perdu 25% de son chiffre d'affaires en 7 ans. Explications.

par
Christine Talos
Media Markt entend réduire la taille de ses magasins et développer son offre en ligne.

Media Markt entend réduire la taille de ses magasins et développer son offre en ligne.

Keystone

Alors que l'on apprend ce jeudi que le spécialiste de la vente en ligne Digitec Galaxus, contrôlé par Migros, va s'implanter en Allemagne l'an prochain, le hasard fait qu'un autre géant de l'électronique de loisirs fait l'objet d'un article dans le Blick ce même jour.

En effet, le quotidien se penche sur le N°1 du genre en Europe, Media Markt. Un géant dont les pieds vacillent puisqu'il a perdu 25% de son chiffre d'affaires en Suisse ces sept dernières années.

Si en 2010, Media Markt annonçait des ventes de 1,04 milliard de francs en 2010, l'an dernier, ce montant n'était plus que de 748 millions, malgré l'ouverture de deux nouvelles succursales. Un phénomène inquiétant puisque deux autres concurrents helvétiques, Interdiscount et Melectronics, sont eux parvenus à se maintenir voire croître durant la même période.

Toute la branche en baisse en 2017?

Et la crise ne semble pas terminée, selon le Blick. Cette année, le chiffre d'affaires pourrait passer sous la barre des 700 millions de francs. En effet, toute la branche serait en recul au premier semestre, selon un rapport de l'analyste de marchés GfK Suisse .

«Was ist los bei Media Markt?» se demande le journal, qui est allé interroger le nouveau directeur pour la Suisse, Martin Rusterholz. Celui-ci ne répond pas directement à la question mais indique que l'entreprise est en pleine réorganisation depuis son arrivée au printemps dernier afin d'inverser la tendance. Une restructuration qui a entraîné des licenciements et des remplacements à l'interne, pour rendre la firme plus efficace.

Magasins en taille réduite

Le nouveau patron entend d'abord freiner les coûts en réduisant la taille des magasins, dont l'assortiment sera réduit. Les nouvelles filiales seront ainsi beaucoup plus petites à l'avenir. En revanche, l'offre online va quadrupler pour passer de 250'000 articles à au moins 1 million.

Autre changement majeur: la centralisation des achats et de la logistique. Chaque magasin est actuellement indépendant avec un gérant à sa tête. Dorénavant, les achats et les prix seront déterminés à la centrale d'Emmen (LU). C'est aussi elle qui livrera les succursales.

Virage du online manqué

Un changement rendu nécessaire par le développement des achats en ligne. Un virage complètement raté par Media Markt, selon Martin Rusterholz qui fait ainsi son mea culpa: «il ne faut pas se voiler la face». Du coup, l'entreprise tente de rattraper son retard, avec un certain succès puisque elle réalise déjà 64 millions de francs de chiffre d'affaires en ligne. Seules 13 firmes font mieux jusqu'ici dans ce marché online emmené par le leader Digitec.

Mais Media Markt veut aussi passer à l'offensive dans les magasins en améliorant le service à la clientèle. Son directeur évoque ainsi des ateliers en groupe sur les gadgets et appareils disponibles, comme des cours de cuisine ou de pilotage de drone, ou encore des bars pour s'occuper des réparations et des échanges. «Notre but est de redevenir le numéro 1 en Suisse», conclut Martin Rusterholz.

Ton opinion