La Côte (VD) - En dix ans, les transports publics ont été boostés
Publié

La Côte (VD) En dix ans, les transports publics ont été boostés

Entre 2012 et 2019, la fréquentation des réseaux de la région de Nyon a crû de 64%. Celle des gares est également en augmentation.

Les bus circulent désormais au quart d’heure durant les périodes de pointe.

Les bus circulent désormais au quart d’heure durant les périodes de pointe.

Georges Meyrat/VQH

La Région de Nyon a publié mercredi le bilan «des mesures déployées depuis 2010 dans le cadre de son programme de réorganisation des transports publics». Le groupement intercommunal, qui réunit 51 collectivités publiques entre le lac et le Jura, a relevé une augmentation de 64% de la fréquentation des réseaux régionaux et urbains de transports publics à la suite de leur réorganisation. Désormais, sur le territoire de la Région, la majorité des lignes de bus bénéficient d’une cadence à la demi-heure aux heures de pointe. Au niveau du transport ferroviaire, les gares ont également connu une hausse de trafic allant parfois du simple au double, comme à Rolle.

Baisse des temps de parcours

Ces bons résultats sont le fruit d’une décennie de travail, a indiqué la faîtière qui a chapeauté nombre d’études et d’expérimentations puisant dans une enveloppe budgétaire de 13,9 millions de francs sur cinq ans. Un travail de coordination a aussi été effectué auprès des communes. Ainsi, a communiqué Région de Nyon, de «nouvelles infrastructures ont permis une baisse des temps de parcours des bus et l’optimisation des horaires». Une étude du concept régional des P+R a été mise à disposition des collectivités publiques et une charte d’aménagement et des recommandations ont été élaborées pour les arrêts de bus.

Privés et entreprises

Afin d’encourager les habitants à changer leurs habitudes modales, des mesures de promotion ont été élaborées. Elles ont «permis d’inciter au changement de comportement». Pour le public, il s’agit d’opérations telles que «demi-tarif découverte» ou des «avantages loisirs». Les entreprises n’ont pas été oubliées avec la mise en place de «conditions cadres pour le développement des plans de mobilité interentreprises et la création d’un service de conseil pour les collaborateurs».

Dynamique positive

Pour la Région de Nyon, ces mesures et accomplissements ont permis d’insuffler une «dynamique positive». Toutefois, elle s’est gardée de crier victoire, remarquant que la ligne d’arrivée n’a pas été atteinte: «Il nous faut continuer de favoriser le report modal des habitants ainsi que des pendulaires vers les transports publics», a noté Gérard Produit, responsable politique de la Mobilité à la Région de Nyon.

(mpo/comm)

Ton opinion

13 commentaires