Actualisé

En Espagne, «Carlos» pourra devenir «Carla»

Les députés ont voté une loi qui permet aux transsexuels de changer juridiquement d'identité pour l'état civil sans même passer par une opération chirurgicale.

Les collectifs représentant les 3000 à 9000 transsexuels vivant en Espagne ont salué comme un «pas très important» le vote de ce texte mardi soir par les députés espagnols qui répond à leur principale revendication.

Cette «Loi d'identité de genre» consacre en effet la «primauté du sexe social et psychologique sur l'aspect morphologique». Elle doit encore passer au Sénat et devrait entrer en vigueur en 2007.

Concrètement, les transsexuels pourront changer de nom et de sexe sans même passer par une opération chirurgicale. «Carlos» pourra ainsi devenir juridiquement «Carla» auprès de l'état-civil, et dès lors, auprès de son employeur, banquier, médecin ou notaire. Elle pourra aussi devenir «l'épouse» légitime et non plus seulement le «mari» d'un autre homme.

En pointe

Le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero complète ainsi un appareil législatif qui a placé l'Espagne en pointe dans la reconnaissance des droits des minorités sexuelles.

Depuis juillet 2005, l'Espagne et devenue l'un des très rares pays au monde à autoriser le mariage entre homosexuels, en leur permettant en outre d'adopter des enfants exactement comme les couples hétérosexuels.

Les transsexuels espagnols devront toutefois remplir un certain nombre de conditions pour bénéficier des effets de la nouvelle loi. Ils devront produire un certificat d'un médecin habilité ayant diagnostiqué un trouble de l'identité sexuelle.

Mais aussi fournir la preuve qu'ils/elles ont suivi pendant au moins deux ans un traitement hormonal sous contrôle médical pour adapter leurs caractéristiques morphologiques à celles de leur nouveau sexe.

Activement soutenue

La nouvelle loi du gouvernement espagnol a été activement soutenue par ses alliés au parlement du groupe écolo-communiste Izquierda Unida et par les indépendantistes catalans d'Esquerra Republicana de Catalunya (ERC).

Les conservateurs du Parti populaire (PP) ont voté contre. Ils estiment qu'une personne ne devrait pas être autorisée à changer légalement de sexe sans avoir d'abord subi une intervention chirurgicale.

La loi espagnole situe l'Espagne parmi les rares pays ayant déjà accordé à des degrés divers une «sécurité juridique» aux transsexuels, parmi lesquels la Suède, l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et la Turquie.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!