Réchauffement climatique: En Europe, la température augmente deux fois plus vite qu’ailleurs

Publié

Réchauffement climatiqueEn Europe, la température augmente deux fois plus vite qu’ailleurs

Un rapport de l’Organisation météorologique mondiale montre que le climat se réchauffe deux fois plus vite sur le Vieux Continent que dans le reste du monde. Et les conséquences sont désastreuses. Heureusement, il y a quand même de bonnes nouvelles.

par
Jan Graber
Le rapport sur le climat montre que, dans les Alpes, les glaciers se sont amincis de 30 mètres entre 1997 et 2021.

Le rapport sur le climat montre que, dans les Alpes, les glaciers se sont amincis de 30 mètres entre 1997 et 2021.

20min/Community

Le réchauffement climatique se poursuit irrémédiablement. Si les efforts visant à le limiter à 1,5 degré d’ici 2050 s’intensifient, il est de plus en plus improbable que cet objectif soit atteint.

Triste championne de la hausse des températures: l’Europe. Comme le montre un nouveau rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) de l’ONU, le climat sur le continent européen s’est réchauffé deux fois plus que la moyenne mondiale au cours des 30 dernières années.

Fonte record des glaces

L’étude, qui a été réalisée avec la participation du service européen Copernicus Climate Change (3CS), atteste d’une augmentation de la température de 0,5 degré en moyenne par décennie depuis 1991. Les effets de cet accroissement ont également été étudiés à l’aune de l’année 2021.

En raison du réchauffement, les glaciers des Alpes ont perdu plus de 30 mètres d’épaisseur de glace entre 1997 et 2021. Au Groenland, la glace a fondu plus rapidement que jamais durant l’été 2021, et, pour la première fois depuis le début des relevés, il a plu à la station Summit, le point culminant du Groenland.

Les phénomènes météorologiques extrêmes se multiplient

En Europe, les conséquences subies par les hommes et les animaux sont dévastatrices. Le rapport dénombre des centaines de victimes dues à des événements météorologiques et climatiques graves en 2021, pour un préjudice économique de 50 milliards de dollars. Plus d’un demi-million de personnes ont été directement touchées.

Les phénomènes météorologiques extrêmes devraient d’ailleurs s’accentuer en Europe, où les températures continuent d’augmenter plus rapidement qu’ailleurs. Selon le même rapport, il faut s’attendre à une multiplication des longues vagues de chaleur. Avec un réchauffement de 1,5 degré, il devrait y avoir davantage de précipitations extrêmes dans toutes les régions, exception faite du bassin méditerranéen. Alors que les précipitations hivernales augmentent dans le nord de l’Europe, les pluies estivales se font de plus en plus rares sur le pourtour méditerranéen.

Aussi des bonnes nouvelles

Les changements climatiques devraient aussi avoir des répercussions sur notre santé. Les auteurs de l’étude s’attendent à une augmentation des maladies et des décès liés aux vagues de chaleur, en particulier dans le sud et l’ouest de l’Europe. Il est également très probable d’assister à une hausse des pathologies infectieuses notamment dues à des bactéries, des champignons et des virus. En outre, les allergies en lien avec la modification des spores et du pollen devraient augmenter.

Le rapport contient cependant aussi de bonnes nouvelles. Les émissions de gaz à effet de serre dans les pays de l’Union européenne ont en effet diminué de plus de 30% entre 1990 et 2020. L’Europe fait également partie des régions les plus avancées en matière de coopération internationale dans la lutte contre le changement climatique. 

Enfin, le rapport affirme que le système d’alerte précoce fonctionne bien en Europe. De nombreuses personnes ont été sauvées de la mort grâce à des plans d’action pour la protection contre les chaleurs extrêmes.

Où faut-il faire le plus d’efforts pour protéger le climat?

Ton opinion

9 commentaires