Etats-Unis: En fâcheuse posture au beau milieu de la noce
Actualisé

Etats-UnisEn fâcheuse posture au beau milieu de la noce

Une jeune mariée pensait avoir eu une bonne idée en créant elle-même son bouquet avec des fleurs sauvages. Manque de chance, certaines étaient toxiques.

par
joc
Christine a dû se résoudre à quitter sa propre réception pour aller se faire soigner.

Christine a dû se résoudre à quitter sa propre réception pour aller se faire soigner.

Facebook

Le plus beau jour de sa vie? Rien n'est moins sûr. Christine Jo Miller, 23 ans, gardera un souvenir aigre-doux de son mariage célébré en septembre dernier dans le Nebraska. L'Américaine pensait qu'il serait une bonne idée qu'elle confectionne elle-même son bouquet en cueillant des fleurs sauvages. La veille du grand jour, la jeune femme a trouvé son bonheur en se promenant dans la propriété familiale à Lincoln. Le problème, c'est que les fleurs cueillies par Christine étaient composées d'euphorbes panachées, une plante toxique qui peut provoquer de violentes réactions allergiques.

Le soir-même, la future mariée est allée se coucher le coeur léger, prête à passer le cap. En se réveillant le matin, Christine s'est nettoyé le visage alors que ses mains avaient touché les plantes. La malheureuse a alors commencé à souffrir de terribles démangeaisons et ses yeux étaient tellement enflés qu'elle avait de la peine à voir. «J'étais la personne la plus effrayante à mon mariage», a-t-elle confié mercredi à Inside Edition. Christine s'est précipitée vers l'hôpital local mais le service des urgences était fermé.

Refusant catégoriquement l'idée de repousser la cérémonie, la jeune femme a pris sur elle. Malgré la douleur et les démangeaisons, l'Américaine s'est présentée devant l'autel aux côtés de Jon, son fiancé. Elle luttait pour garder ses yeux ouverts, ils coulaient constamment et elle faisait peine à voir, explique le jeune homme de 24 ans. Après avoir péniblement lu ses voeux, Christine a dû se résoudre à quitter sa propre fête de mariage pour se rendre à l'hôpital avec son époux. «J'ai cru mourir à ce stade-là», se souvient-elle. Après une injection de stéroïdes dans les fesses, la jeune mariée souffrait toujours autant mais a tout de même décidé de retourner à la fête.

Pour se sentir plus à l'aise, elle a retiré sa robe. «Jon s'est alors précipité dans un magasin et m'a acheté un T-shirt qui disait «Mariée» et un bas de pyjama que j'ai portés à la réception», raconte-t-elle. Christine a passé une bonne partie de la soirée couchée sous une table, à pleurer et à mettre de la glace sur ses yeux. Ce n'est qu'une semaine plus tard que la jeune femme était complètement remise de sa mésaventure. Bienveillant, le photographe du mariage a organisé une mini-réception surprise pour que le couple puisse avoir des photos dignes de ce nom. Avec le recul, Christine estime que ce mariage rocambolesque n'a fait que resserrer ses liens avec son amoureux.

Ton opinion