Consultation du Conseil fédéral – En finir avec les isolements et tests à l’entrée en Suisse: une brèche ouverte

Publié

Consultation du Conseil fédéralEn finir avec les isolements et tests à l’entrée en Suisse: une brèche ouverte

Abolir l’obligation des isolements et quarantaines, ne plus délivrer de certificats après des tests rapides, renoncer aux tests pour entrer en Suisse: certaines des propositions du gouvernement étaient inattendues.

par
Yannick Weber
Le Conseil fédéral veut demander des avis sur tout un tas de mesures pour pouvoir les sortir le plus vite possible quand ce sera utile.

Le Conseil fédéral veut demander des avis sur tout un tas de mesures pour pouvoir les sortir le plus vite possible quand ce sera utile.

AFP

La stratégie du Conseil fédéral, depuis un peu plus d’un mois, consiste à soumettre plein d’idées en consultation afin de pouvoir, quand il le juge nécessaire, instaurer de nouvelles règles sans délai. Ainsi, comme Alain Berset l’a plusieurs fois rappelé pendant les Fêtes, le «paquet de mesures» contenant des fermetures était prêt à être dégainé, puisqu’il était déjà passé par la case consultation des cantons et du Parlement.

Ce mercredi lors de sa rentrée, il poursuit dans sa démarche, pour que tout soit prêt quand il le voudra. Alors que tout le monde se concentrait sur la réduction de moitié des quarantaines annoncée, le Conseil fédéral noyait au milieu de son communiqué un paragraphe mentionnant des idées encore plus radicales. «Le Conseil fédéral profite de la consultation pour soumettre d’autres points à l’avis des cantons», y disait-il sobrement.

Fini l’appel du médecin cantonal?

«Le canton considère-t-il que le placement en isolement ne devrait plus être ordonné par les autorités?» demande Berne aux autorités cantonales. En termes plus clairs: si une telle décision était prise, fini les téléphones du médecin cantonal après un test positif. Vous avez le Covid? Soyez responsables et placez-vous vous-mêmes en isolement, appelé «auto-isolement» dans le document envoyé aux cantons. Autre option proposée: supprimer «temporairement les règles relatives à la quarantaine au vu de la forte circulation du virus».

Entrer en Suisse sans test?

La même circulation massive du virus pousse à une autre proposition: «lever l’obligation de test à l’entrée pour les personnes guéries ou vaccinées». Comme le relève le Conseil fédéral dans ce document, la mesure vise à éviter que des personnes infectées entrent sur le territoire. Or quand le nombre d’infections à l’intérieur de ce même territoire est déjà si élevé, à quoi bon?

Test rapide: fini le pass Covid?

Autre constat du Conseil fédéral: les tests rapides antigéniques ont une fiabilité réduite pour détecter les infections avec le variant Omicron. Or, notamment pour les lieux soumis à la règle des 2G+, les personnes se testent via ceux-ci, ont un résultat négatif, et entrent. «Serait-il opportun, le cas échéant, de renoncer à établir des certificats de test et d’adapter les dispositions actuelles concernant l’accès avec un certificat de test (2G+ et 3G)?» demande donc le gouvernement.

Transparence des réponses

Les cantons ont jusqu’à lundi matin prochain 17 janvier pour répondre. À noter que le Conseil fédéral a décidé en fin d’année dernière de publier sur le site dédié toutes les prises de position des cantons en réponse à la consultation. Les cantons, l’an dernier, n’avaient pas tous la même politique. Chez les Romands, Genève ne dévoilait jamais le document de réponse qu’il envoyait au Conseil fédéral, mais faisait connaître sa position via des interviews dans les médias notamment. Berne faisait de même et Neuchâtel était plutôt réservé, mais donnait les grandes lignes de sa position. Fribourg, le Jura et le Valais, par contre, mettaient toujours rapidement à disposition des médias et du public leur réponse, tout comme le canton de Vaud lors des dernières consultations.

Ton opinion

180 commentaires