Grand Genève: En France voisine, les fonctionnaires peinent à joindre les deux bouts

Publié

Grand GenèveEn France voisine, les fonctionnaires peinent à joindre les deux bouts

Logements précaires, pénurie de personnels et coût de la vie: les élus de Haute-Savoie sont déterminés à rendre la vie des gens plus simple.

A Annemasse, les loyers et le coût de la vie sont influencés par la proximité de la Suisse. 

A Annemasse, les loyers et le coût de la vie sont influencés par la proximité de la Suisse. 

LMS – Michel Perret

Une prime à la vie chère comme dans les départements limitrophes à Paris ou sur la Côte d’Azur: c’est ce que préconisent des élus en Haute-Savoie, afin de parer au coût de la vie influencé par la proximité de la Suisse. Selon des témoignages rapportés par «Le Temps», il n’est pas rare que de jeunes fonctionnaires français travaillant dans leur région doivent dormir dans leur voiture ou à 3 ou 4 dans un studio dans l’attente de trouver un appartement convenable. D’autres partent s’installer plus loin où la vie est moins chère. Une autre problématique s’installe alors: le prix du carburant.

Face à l’urgence de la situation, les initiatives se multiplient. La députée Virginie Duby-Muller a demandé à rencontrer le ministre de la Fonction publique, Stanislas Guerini, pour parler de la mise en place d’une allocation à la vie chère pour aider les gens. Autre projet pour faire face à la pénurie de main-d'œuvre, notamment chez les policiers ou les infirmiers qui s’en vont travailler du côté de Genève: Christian Dupessey, maire d’Annemasse et président du Pôle métropolitain du Genevois français, réfléchit à des contrats avec les jeunes diplômés. Ils devraient ainsi s’engager à travailler en France, ou alors ils devraient rembourser leur formation.

(lch)

Ton opinion