En intervention sur un accident mortel, elle ne reconnaît pas sa propre fille

Publié

CanadaEn intervention sur un accident mortel, elle ne reconnaît pas sa propre fille

Une ambulancière a porté secours à la passagère d’une voiture, qui n’a finalement pas survécu. Ce n’est qu’une fois rentrée chez elle que la Canadienne a appris qu’il s’agissait de son enfant.

Montana, 17 ans, a succombé à ses blessures trois jours après l’accident.

Montana, 17 ans, a succombé à ses blessures trois jours après l’accident.

Facebook

«Mon pire cauchemar en tant qu’ambulancière est devenu réalité.» C’est dans un long texte publié vendredi dernier sur Facebook que Jayme Erickson a annoncé la mort de sa fille Montana, 17 ans. Sur le réseau social, la Canadienne raconte avoir été appelée pour intervenir sur un grave accident de la route, le 15 novembre. Arrivés sur les lieux, Jayme et son collègue ont découvert deux adolescentes. La conductrice avait réussi à sortir de la voiture, mais sa passagère était coincée à l’intérieur et grièvement blessée.

«Je me suis assise dans le véhicule et je me suis occupée de la patiente (…), faisant ce que je pouvais pendant que les pompiers la désincarcéraient», raconte-t-elle. La jeune fille a été héliportée vers l’hôpital et Jayme est rentrée chez elle, son service étant terminé. Secouée par ce qu’elle venait de vivre, la Canadienne a raconté à son mari qu’elle était triste de savoir que des gens allaient certainement perdre leur fille ce soir-là. «Quelques minutes après, quelqu’un a sonné à ma porte. Ma vie a changé pour toujours», écrit l’ambulancière.

Elle poursuit: «La police était là pour m’informer que ma fille avait été victime d’un accident de voiture. La patiente grièvement blessée dont je venais de m’occuper était ma chair et mon sang.» Jayme explique que les blessures de sa fille étaient si dramatiques qu’elle ne l’avait pas reconnue. À l’hôpital, le personnel a informé Jayme que son enfant n’avait aucune chance de survivre. «Aujourd’hui, nous avons officiellement dit au revoir à ma petite fille. Je ne peux m’empêcher d’être en colère face au peu de temps qui m’a été accordé avec elle. 17 ans, ça n’a pas été assez long», confie la Canadienne.

Mardi lors d’une conférence de presse, Jayme a rendu hommage à Montana, rapporte le «Guardian». «Elle était une battante et elle a lutté jusqu’au jour de sa mort. Et elle était belle, si belle», a-t-elle déclaré, en larmes.

(joc)

Ton opinion