Coronavirus: En Italie, 700'000 enfants en difficulté alimentaire
Actualisé

CoronavirusEn Italie, 700'000 enfants en difficulté alimentaire

La crise sanitaire du Covid-19 affecte des centaines de milliers d'enfants dans le pays qui ont dorénavant besoin d'aide pour obtenir de la nourriture.

La situation pour les enfants en Italie s'est aggravée notamment à cause de la fermeture des cantines scolaires.

La situation pour les enfants en Italie s'est aggravée notamment à cause de la fermeture des cantines scolaires.

Keystone

Environ 700'000 enfants sont en difficulté alimentaire en Italie. En cause, la crise sanitaire qui a affecté leurs familles mais aussi la fermeture des écoles et des cantines scolaires, selon la principale organisation agricole du pays.

«Le nombre d'enfants de moins de quinze ans qui ont besoin d'aide pour avoir du lait ou manger est passé à 700'000», indique la Coldiretti dans un communiqué publié dimanche à l'occasion de la Fête des mères.

«La situation critique liée à la pandémie (de coronavirus) s'est aggravée dans de nombreuses familles en raison de la fermeture des écoles où les cantines étaient l'occasion pour beaucoup de garantir à leurs enfants un repas chaud», ajoute le syndicat agricole.

Nouveaux pauvres

Parmi les nouveaux pauvres figurent «les familles de ceux qui ont perdu leur emploi saisonnier, les petits commerçants ou artisans qui ont dû fermer, les personnes employées clandestinement qui ne bénéficient pas de subventions spéciales ou d'aides publiques et n'ont pas d'économies, ainsi que de nombreux travailleurs temporaires ou ayant des activités occasionnelles», précise-t-il.

Les difficultés sont répandues dans toute la péninsule, mais les régions les plus touchées sont dans le sud: 20% des pauvres se trouvent en Campanie, 14% en Calabre et 11% en Sicile.

Hausse des prix

La Coldiretti a aussi relevé en avril une hausse des prix à la consommation pour les fruits (+8,4%), les légumes (+5%), le lait (+4,1%) ou encore la charcuterie (+3,4%).

Outre la «course aux achats» pour cause de quarantaine, ces hausses des denrées alimentaires sont liées à la fermeture des bars, des restaurants et des marchés locaux dans de nombreuses régions, estime la Coldiretti.

La pandémie a suscité un vaste élan de solidarité en Italie où se sont activées des centaines d'associations caritatives sur tout le territoire. Près de quatre Italiens sur dix (39%) ont dit prendre part à des actions de solidarité, par des dons en argent ou en paquets alimentaires, selon une enquête de l'organisation agricole. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion