Ski alpin: En Italie, Lara Gut-Behrami a pris le pouvoir
Publié

Ski alpinEn Italie, Lara Gut-Behrami a pris le pouvoir

La Tessinoise, irrésistible à Val di Fassa, s’est installée en tête du général et a raflé le Globe du super-G.

par
Jérémy Santallo
Lara Gut-Behrami après sa deuxième victoire du week-end en descente samedi.
Val di Fassa, Italie

Lara Gut-Behrami après sa deuxième victoire du week-end en descente samedi.

freshfocus

Sofia Goggia nous a manqué. On aurait aimé voir un duel dans le Trentin entre la meilleure descendeuse de l’hiver, blessée à un genou il y a un mois, et une Lara Gut-Behrami en apesanteur depuis la mi-janvier. L’Italienne toujours absente, la Suissesse de 29 ans a éclaboussé les trois jours dans les Dolomites de sa glisse et de ses trajectoires.

Victorieuse des deux descentes vendredi et samedi, 2e du super-G dimanche derrière Federica Brignone, la triple médaillée des Mondiaux de Cortina (It) est montée sur le podium 11 fois lors des 12 dernières courses! Un niveau de performance qui a complètement fait passer au second plan celui de Corinne Suter, pourtant trois fois sur la boîte ce week-end. «Elle est vraiment forte. Elle fait ce qu’elle veut avec ses skis en ce moment, c’est très impressionnant», a avoué la Schwytzoise, qui devra finir au pire 2e de la dernière descente à Lenzerheide (GR) le 17 mars pour souffler la politesse à Goggia et conserver son petit Globe.

Comme en 2014 et 2016, celui du super-G n’échappera pas à Lara Gut-Behrami. Mieux encore: la Tessinoise a pris la tête du général. Elle a 187 points d’avance sur Petra Vlhova. «Pour être honnête, la place de leader à ce stade de la saison ne veut rien dire, a réagi «LGB». Je dois rester concentrée sur le fait de bien skier lors des quatre courses qu’il me reste.» Avec 8 épreuves encore à disputer, dont 4 slaloms où la Slovaque devrait empiler les points, le sprint final ne va pas manquer de piquant.

Ton opinion

33 commentaires