France: En l'espace de deux ans, il gagne deux fois à l'EuroMillions

Publié

En FranceIl gagne deux fois à l'EuroMillions en l'espace de deux ans

Un Français a eu la chance de décrocher un million d'euros à deux reprises en deux ans. Et il ne compte pas s'arrêter là…

par
Marion Chevrier
La père de famille continue de jouer.

La père de famille continue de jouer.

AFP

Voilà qui devrait encourager les joueurs à valider leur grille pour le jackpot d'Halloween de lundi soir: un père de famille a remporté la coquette somme d'un million d'euros à l'EuroMillions... deux fois en deux ans. La première, c'était en 2020, «j’ai gagné juste au moment de la sortie du confinement», raconte-t-il au Dauphiné Libéré. Il n'a pas trouvé les bons numéros mais sa grille a été tirée au sort dans le cadre de My Million.

Il a d'abord cru à une blague et puis après avoir eu confirmation de la Française des Jeux, «j'ai réuni mes enfants qui sont grands et ma femme, autour d’une bouteille de champagne. J’ai mis une chanson de Slimane qui s’appelle ''Le million'' et ils n’ont pas compris tout de suite. Ça a été assez sympa!»

«Maintenant, je sais qu’on peut gagner»

La deuxième fois, cette année, il a appris la bonne nouvelle le jour de son remariage. Dans l'après-midi, en attendant la soirée de fête, il est allé vérifier ses tickets dans un bureau de tabac et a appris qu'il avait encore gagné, toujours avec son code My Million. «Je l’ai annoncé à ma femme qui était en train de se préparer pour la fête. On l’a annoncé à nos enfants par téléphone. La fête était très réussie!»

Juste après, le couple s'est envolé pour Venise: «Je suis parti avec mon billet gagnant (le 2e, ndlr) et je l’ai gardé sur moi pendant tout le séjour parce que je n’osais pas le laisser à l’hôtel». Le père de famille garde la tête sur les épaules, investit notamment dans l'immobilier... et continue de jouer, «parce que maintenant, je sais qu’on peut gagner (...) je considère que je n’ai ni plus ni moins de chances de gagner aujourd’hui qu’avant».

Celui qui joue toutes les semaines des dates de naissance ou des adresses, se laisse tenter par des grilles «Flash» (les numéros sont choisis au hasard par la machine) quand il y a des cagnottes importantes. «Maintenant, je suis dans la logique du ''jamais deux sans trois!''»

Ton opinion

53 commentaires