Basketball: En NCAA malgré ses troubles autistiques
Publié

BasketballEn NCAA malgré ses troubles autistiques

Kalin Bennett va réussir une grande première aux Etats-Unis: jouer dans le championnat universitaire de basket, malgré son autisme.

par
Sport-Center

«J'avais d'autres offres que celle de l'Université de Kent State avant l'école préparatoire, mais la raison pour laquelle j'ai choisi Kent et que d'autre voulaient me recruter, ce n'est pas à cause de mon autisme, et ne vous méprenez pas, c'est cool d'écrire l'histoire, mais ils me voulaient parce que je peux jouer et j'aime jouer au basket.» En un tweet, le No 50 a tout résumé.

L'été prochain, ce pivot de 2m08 intégrera l'équipe de NCAA de la fac de Kent State et marquera les esprits. Jamais avant lui, un jeune homme atteint de troubles autistiques n'avait été appelé à rejoindre une équipe de première division universitaire. Mais ce n'est pas que pour des raisons sportives qu'il quittera l'Arkansas pour l'Ohio. A 18 ans, il a choisi sa future destination «parce que l'école est très engagée sur l'information et la pédagogie concernant les troubles autistiques.»

Ses parents se sont vite rendu compte que leur rejeton allait connaître des troubles du développement. Les médecins avaient même pronostiqué une incapacité pour Kalin de ne serait-ce que marcher ou communiquer normalement en grandissant. Sauf qu'il a levé les doutes les uns après les autres. A 4 ans, il faisait ses premiers pas tout seul. A 8 ans, il construisait ses premières phrases. Aujourd'hui, âgé de 18 ans, il domine sous les paniers.

«Je veux avoir un impact, mais pas seulement sur le terrain. Je veux aider les enfants qui ont les mêmes difficultés que moi, a-t-il affirmé au site sbnation.com. J'aimerais utiliser le basket pour inspirer les enfants qui souffrent d'autisme, mais aussi tous les autres. Leur montrer que si moi je peux le faire, eux aussi, en sont capables. Je me suis souvent senti seul par le passé, je sais ce que ça fait.»

Ton opinion