Guerre en Ukraine  – En Pologne, Blinken promet plus d’aide pour les réfugiés ukrainiens

Publié

Guerre en Ukraine En Pologne, Blinken promet plus d’aide pour les réfugiés ukrainiens

Lors d’une visite à Rzeszow samedi, le secrétaire d’État américain a indiqué que la Maison Blanche cherchait à obtenir 2,75 milliards de dollars pour soutenir les déplacés.

Anthony Blinken fait une tournée des alliés clés en Europe qui subissent la pression de la guerre. 

Anthony Blinken fait une tournée des alliés clés en Europe qui subissent la pression de la guerre. 

AFP

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a salué samedi la Pologne pour son accueil réservé aux centaines de milliers d’Ukrainiens en fuite et a déclaré que Washington projetait d’avancer 2,75 milliards de dollars supplémentaires pour faire face à la crise humanitaire causée par la guerre.

«Un travail vital»

«Le peuple polonais sait combien il est important de défendre la liberté», a-t-il souligné après un entretien avec le ministre polonais des Affaires étrangères Zbigniew Rau, à Rzeszow, près de la frontière avec l’Ukraine.

«La Pologne fait un travail vital en réponse à cette crise», a-t-il insisté.

AFP

Antony Blinken a indiqué que la Maison Blanche cherchait à obtenir 2,75 milliards de dollars (2,51 mds d’euros) pour apporter un soutien aux gens fuyant l’Ukraine, et aux pays qui les acceptent, depuis l’attaque russe qui a commencé le 24 février.

S’exprimant aux côtés du secrétaire d’Etat américain, Zbigniew Rau a déclaré que la Pologne resterait ouverte à tous ceux qui fuient l’invasion russe.

«L’agression russe en Ukraine a provoqué une crise humanitaire d’une ampleur inimaginable», a souligné Zbigniew Rau.

«Notre priorité est d’organiser une aide efficace aux centaines de milliers, et bientôt aux millions de réfugiés», a-t-il déclaré.

Vidéo: «Si elle explose, ce sera dix fois pire que Tchernobyl!»

«Crimes de guerre»

Zbigniew Rau s’est engagé à ne pas faire de discrimination entre les réfugiés de différentes nationalités, suite aux informations selon lesquelles des Africains et d’autres personnes fuyant l’Ukraine avaient rencontré des problèmes à la frontière avec la Pologne.

Il a accusé les forces russes de commettre des «crimes de guerre» en bombardant des zones résidentielles.

Anthony Blinken est arrivé en Pologne samedi pour s’entretenir avec des responsables de ce pays de la coopération en matière de défense et d’aide humanitaire.

Plus de 780’000 personnes ont fui l’Ukraine pour se réfugier en Pologne depuis le 24 février.

Au total, plus d’un million de personnes ont quitté l’Ukraine depuis l’invasion russe et on estime qu’un million d’autres se déplacent à l’intérieur du pays.

Après avoir rencontré Anthony Blinken à Rzeszow, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a appelé à des sanctions plus sévères contre la Russie, qui soient «écrasantes, frappant directement la machine de guerre de Vladimir Poutine».

Vidéo: Un missile explose au-dessus de lui, il survit

Tournée des alliés 

Anthony Blinken fait une tournée des alliés clés en Europe qui subissent la pression de la guerre, afin de démontrer le soutien de Washington à leur sécurité et de renforcer l’unité occidentale contre Moscou.

Après la Pologne, il se rendra en Moldavie, qui connaît également un afflux de réfugiés ukrainiens, et dans les trois États baltes, particulièrement préoccupés par les actions de la Russie.

Rencontre à la frontière entre Blinken et le ministre ukrainien des Affaires étrangères

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a rencontré samedi le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, à la frontière entre la Pologne et l’Ukraine, en signe de solidarité au dixième jour de l’invasion par la Russie de son voisin pro-occidental.

Les deux hommes se sont entretenus pendant 45 minutes en tête-à-tête à la frontière, évoquant la livraison d’armes supplémentaires aux forces ukrainiennes et les moyens d’exercer des pressions sur Moscou.

Le ministre ukrainien a indiqué à son homologue américain que son pays avait besoin d’avions de chasse et de systèmes de défense aérienne, qualifiant de «signe de faiblesse» le refus de l’Otan de mettre en place une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine.

AFP
(AFP)

Ton opinion

8 commentaires