Haute-Savoie (F): En possession d’explosifs, un Haut-Savoyard est mis en examen

Publié

Haute-Savoie (F)En possession d’explosifs, un Haut-Savoyard est mis en examen

Après la découverte il y a une semaine de produits toxiques près de chez lui, non loin de Genève, le jeune, qui serait proche de l’ultragauche, est en détention provisoire à Paris. 

Une quinzaine de fûts ont été déterrés près du domicile du jeune homme. Il s'agirait de produits chimiques ou toxiques susceptibles d'entrer dans la composition d'explosifs.

Une quinzaine de fûts ont été déterrés près du domicile du jeune homme. Il s'agirait de produits chimiques ou toxiques susceptibles d'entrer dans la composition d'explosifs.

dr

Un Haut-Savoyard est au cœur d’une enquête antiterroriste. L’homme a été mis en examen vendredi dernier pour «transport et fabrication de produits ou engins explosifs en lien avec une entreprise terroriste» et «association de malfaiteurs terroriste criminelle», selon plusieurs médias français. Le jeune de 22 ans a également été placé en détention provisoire à Paris, où le Parquet national antiterroriste (PNAT) s’est saisi de l’affaire. 

La semaine dernière, un premier fût contenant des matières toxiques avait été découvert de manière fortuite près de chez lui, à Arenthon (F), à une dizaine de kilomètres de la frontière genevoise. Par la suite, des fouilles ont été menées dans des bois à proximité durant plusieurs jours, relate le «Dauphiné libéré». Résultat: une quinzaine de fûts ont été déterrés. Il s'agirait de produits chimiques ou toxiques susceptibles d'entrer dans la composition d'explosifs. L’homme serait proche de l’extrême gauche, selon les enquêteurs. Il aurait des velléités de «commettre un attentat» au nom d'une «idéologie socialiste révolutionnaire», rapporte la presse française. De leur côté, le PNAT et la mairie d’Arenthon n’ont pas souhaité faire de commentaire sur les investigations en cours. 

Les recherches se sont déroulées en France voisine, au lieu-dit de la Madeleine à Arenthon. 

Les recherches se sont déroulées en France voisine, au lieu-dit de la Madeleine à Arenthon. 

Google Street View

En août 2020, des recherches similaires avaient eu lieu dans le même village, près du domicile d’un jeune homme. Des produits dangereux avaient déjà été découverts. A cette époque, des démineurs français et suisses étaient intervenus. 

(lhu)

Ton opinion