Miami: En prison pour un slip qui dépasse
Actualisé

MiamiEn prison pour un slip qui dépasse

Un ado a été emprisonné pour avoir porté un pantalon laissant apparaître ses dessous. Un juge s'insurge.

Un jeune homme de 17 ans qui portait un pantalon qui descend au-dessous de la taille a été emprisonné une nuit la semaine dernière après avoir été interpellé à Rivera Beach. La ville de Floride avait approuvé en mars une loi qui interdit le port de ces pantalons, appelés baggy, après une pétition des habitants en ce sens.

Le jeune homme aurait dû payer une amende de 150 dollars ou réaliser un travail d'intérêt général, mais comme il avait des antécédents judiciaires pour consommation de marijuana, il a été emprisonné.

«Que quelqu'un m'aide!» s'est exclamé le juge Paul Moyle, du district de Palm Beach. «Nous ne sommes pas en train de parler d'exhiber les fesses, mais de quelqu'un qui avait ses sous-vêtements visibles et qui a été interpellé et emprisonné» pour cela, a dit le magistrat avant de rendre sa décision ce mercredi.

«Nous avons maintenant la police de la mode», a déclaré de son côté avec ironie le procureur du tribunal, qui avait demandé que la loi soit déclarée dans cette affaire «inconstitutionnelle».

De tels avis ne semblent pourtant pas partagés par tous. Au sud des Etats-Unis, plusieurs villes ont en effet déjà interdit le port des pantalons tombants et nombre d'autres localités débattent d'une mesure similaire.

Plus près de chez nous, l'Italie a réintroduit cette année le port de l'uniforme obligatoire pour tous les écoliers du primaire.

afp/spi

Ton opinion