Tennis - En promenade, Nadal et Djokovic filent en 8es
Actualisé

TennisEn promenade, Nadal et Djokovic filent en 8es

En quête d’un 14e titre à Roland-Garros, Rafael Nadal s’est qualifié pour les 8es de finale en battant Cameron Norrie en trois sets. Le N°1 mondial a aussi été expéditif face au Lituanien Ricardas Berankis.

Rafael Nadal poursuit son sans-faute à Paris.

Rafael Nadal poursuit son sans-faute à Paris.

AFP

Rafael Nadal a battu le Britannique Cameron Norrie 6-3, 6-3, 6-3 en 2h07 et s'est ainsi qualifié pour les 8es de finale de Roland-Garros sans perdre le moindre set en trois matches. Il poursuivra donc sa quête d'un 14e sacre sur la terre battue parisienne, synonyme de 21e titre du Grand Chelem (ce serait un record absolu), face au jeune Italien Jannik Sinner (ATP 19). Les deux hommes s'étaient affrontés au deuxième tour du Masters 1000 de Rome et l'Espagnol s'était imposé 7-5, 6-4.

Samedi face à Norrie, sur le court Suzanne-Lenglen, le roi de la terre a commis quelques fautes directes (29 au total) qui ont permis au Britannique de ne pas être submergé. «Parfois, j'ai joué un bon tennis, parfois je pouvais mieux faire, a commenté le N°3 mondial qui avait étudié son adversaire avant la rencontre. Il joue la meilleure saison de sa carrière, j'ai regardé, il est 13e à la Race (ndlr: classement sur la saison). Mais j'ai trouvé le moyen de passer.»

Nadal a tranquillement remporté la première manche après avoir fait le break à 3-2 et sans jamais avoir été menacé sur son service. Le deuxième set a été moins orthodoxe: Norrie a remporté le premier jeu sur son service, mais ensuite, les deux joueurs se sont échangé leurs mises en jeu: à 3-1 pour son adversaire, l'Espagnol a aligné cinq jeux pour empocher le set.

Et le troisième a été à sens unique, Norrie n'obtenant pas la moindre balle de break. En remportant sa première balle de match, sur service adverse, il aurait pu conclure le match en moins de deux heures. Mais Norrie n'a pas lâché et obligé Nadal à servir pour le match. Le Majorquin a alors conclu dès sa première balle de match sur son service, la seconde de la partie.

Djokovic en contrôle

Novak Djokovic s'est aussi promené sur le court Philippe-Chatrier pour écarter le Lituanien Ricardas Berankis (ATP 93) 6-1, 6-4, 6-1 en 1h32 et ainsi se qualifier pour les 8es de finale.

«J'ai été solide, j'ai beaucoup varié dans les échanges, a résumé le N°1 mondial tout en tempérant la sévérité du score. Cela a peut-être semblé simple, mais ça ne l'était pas. Il faisait moins chaud aujourd'hui que jeudi alors la balle rebondissait moins. Mais j'ai su m'adapter.»

Le Serbe, finaliste l'an dernier, atteint les 8es de finale à Roland-Garros pour la douzième fois consécutivement, ce qui représente un record dans l'ère Open (depuis 1968). Rafael Nadal et Roger Federer se sont arrêtés à onze 8es consécutifs sur la terre parisienne, entre 2005 et 2015.

À 34 ans, Djokovic vise un 19e titre du Grand Chelem pour se rapprocher à une longueur du record co-détenu par Nadal et Federer.

Pour celà, il devra écarter lundi la pépite italienne Lorenzo Musetti (76e) qui, à 19 ans et pour son premier tournoi du Grand Chelem, visera lui aussi une place en quarts. «Il met beaucoup de spin, de puissance et de vitesse dans la balle. Ce sera un vrai défi et je dois m'y préparer», a commenté Djokovic à propos de son prochain adversaire.

Théoriquement, le vainqueur du 8e entre Djokovic et Musetti pourrait affronter Roger Federer pour une place dans le dernier carré. Le Bâlois (8e) doit jouer son match du 3e tour samedi en session nocturne face à l'Allemand Dominik Koepfer (59e).

Schwartzman, parcours immaculé

Diego Schwartzman, 10e mondial qui n’a toujours pas perdu un set depuis le début du tournoi, s’est lui aussi facilement qualifié en battant Philipp Kohlschreiber (ATP 132), qui a semblé diminué physiquement, 6-4 6-2 6-1 en 2h02. «Je suis très heureux d’être de retour et de rejouer mon meilleur tennis, a-t-il commenté. L’an dernier, j’ai réussi mon meilleur tournoi ici et il n’y avait quasiment pas de public. Cette fois, il y en a et c’est bien!»

«J’étais prêt à jouer un match long. Alors j’étais content de remporter le premier set et ensuite j’ai joué de mieux en mieux», a-t-il ajouté.

«Le fait de jouer à 11h et de gagner rapidement c’est bien, parce que je vais pouvoir me promener un peu dans Paris, a-t-il savouré après s’être qualifié pour la seconde semaine sans avoir perdu le moindre set. Tout est parfait pour le moment», a-t-il d’ailleurs analysé.

Demi-finaliste sur la terre battue parisienne l’an dernier, l’Argentin affrontera l’expérimenté allemand Jan-Lennard Struff (ATP 42 à 31 ans), vainqueur du prometteur espagnol Carlos Alcaraz (ATP 97 à 18 ans) en trois sets (6-4, 7-6 [7/3], 6-2), pour une place en quarts.

En franchissant le premier tour lundi, Alcaraz était devenu le plus jeune Espagnol à gagner un match sur la terre battue parisienne dans l'ère Open - devant Rafael Nadal donc – et le plus jeune joueur à y parvenir depuis Novak Djokovic en 2005. Puis en passant le deuxième, le plus jeune à se hisser au troisième tour de Roland-Garros depuis 29 ans, et le plus jeune en Grand Chelem depuis Nadal à l'Open d'Australie 2004.

Contre Struff, bien revenu dans la partie après un début de match hésitant, Alcaraz a en partie montré pourquoi il incarne une des promesses du circuit, en particulier avec son coup droit. Mais sont aussi ressortis un revers nettement moins percutant et quelques mauvais choix. Aussi combatif soit-il, le jeune Espagnol ne s'est pas relevé de la perte du deuxième set, dans lequel il avait comblé un break de retard mais a mal négocié le jeu décisif.

La surprise Musetti

Le jeune Italien Lorenzo Musetti, qui participe à son premier Grand Chelem, a décroché à 19 ans à peine son billet pour les 8es de finale de Roland-Garros, en disposant de son compatriote Marco Cecchinato (83e) 3-6 6-4 6-3 3-6 6-3.

Musetti, 76e mondial, devient ainsi le sixième homme depuis 2000 à se hisser en deuxième semaine lors de ses débuts en Majeur, après Hyung Taik-Lee (2000 US Open), David Goffin (2012 Roland-Garros), Juan Ignacio Londero (2019 Roland-Garros), Daniel Altmaier (Roland-Garros 2020) et Aslan Karatsev (Open d’Australie 2021).

Avec Yannick Sinner, âgé comme lui de 19 ans, et Carlos Alcaraz, il fait partie de la nouvelle génération montante du tennis. C’est d’ailleurs la première fois depuis 2001 que trois jeunes de moins de 20 ans atteignent le troisième tour du Grand Chelem parisien.

Sinner, d’ailleurs, sera en deuxième semaine à Roland-Garros pour la deuxième année consécutive: le jeune Italien de 19 ans s'est qualifié pour les 8es de finale de l'édition 2021 du Grand Chelem parisien, en battant le Suédois Mikael Ymer, 6-1, 7-5, 6-3.

Il confirme ainsi ses débuts fracassants de l'an dernier où pour sa première apparition Porte d'Auteuil, il s'était hissé jusqu'en quarts de finale, ne s'inclinant que devant le maître des lieux Rafael Nadal. Un adversaire de taille qu'il retrouvera à nouveau sur sa route dans deux jours.

Face à Ymer, qui l'avait battu l'année dernière à Montpellier, il a conclu en trois sets, faisant preuve d'une belle autorité, notamment dans la deuxième manche où il a dû sauver une balle de set, avant de résister aux tentatives de retour du Suédois dans la troisième (100% des 8 balles de break sauvées).

Svitolina éliminée, Kenin et Swiatek avancent

Elina Svitolina, 6e mondiale, a été éliminée au 3e tour de Roland-Garros par Barbora Krejcikova (WTA 33), victorieuse 6-3 6-2 en 1h39. L’Ukrainienne de 26 ans avait rallié l’an dernier les quarts de finale sur la terre battue parisienne, égalant alors son meilleur résultat déjà atteint en 2015 et 2017. Cette année, elle a été éliminée en 8es de finale de l’Open d’Australie. La Tchèque, elle, atteint à 25 ans les 8es de finale à Paris pour la deuxième année d’affilée, ce qui reste à ce jour son meilleur résultat en Grand Chelem. Elle tentera de faire mieux lundi en affrontant l’Américaine Sloane Stephens (WTA 59 et finaliste 2018) qui a écarté une autre Tchèque, Karolina Muchova (WTA 19) 6-3 7-5.

De son côté, Sofia Kenin, 5e mondiale et finaliste l'an dernier, a remonté un set avant de battre sa compatriote américaine Jessica Pegula (WTA 29e) 4-6, 6-1, 6-4 en 1h56. Au prochain tour, elle affrontera Maria Sakkari (WTA 18) ou Elise Mertens (WTA 15). Enfin, la championne sortante Iga Swiatek (9e mondiale) a également validé son icket pour les 8es en maîtrisant l'Estonienne Anett Kontaveit (WTA 31) en deux sets 7-6 (7-4), 6-0. Swiatek, lauréate de l'édition 2020 sans laisser échapper la moindre manche, est désormais sur une série de vingt set remportés consécutivement sur la terre battue parisienne. La jeune Polonaise, qui a fêté ses 20 ans lundi, affrontera l'Ukrainienne Marta Kostyuk (WTA 81), 18 ans seulement, pour une place en quarts de finale.

(AFP)

Ton opinion

2 commentaires