Agglomération chablaisienne - En quête des millions de la Berne fédérale
Publié

Agglomération chablaisienneEn quête des millions de la Berne fédérale

Les projets d’agglomération de quatrième génération sont à transmettre à la Confédération avant mercredi soir. La question de la mobilité est une priorité dans le Chablais.

par
Fabrice Zwahlen
Sous le regard du président de la Ville de Monthey, Stéphane Coppey, la conseillère d’État Christelle Luisier a paraphé le projet Chablais Agglo au nom du Gouvernement vaudois.

Sous le regard du président de la Ville de Monthey, Stéphane Coppey, la conseillère d’État Christelle Luisier a paraphé le projet Chablais Agglo au nom du Gouvernement vaudois.

DR

Avec un budget de 71 millions de francs, le projet d’agglomération de 4e génération du Chablais se veut ambitieux. Les cantons de Vaud et du Valais et les communes partenaires espèrent un soutien de la Confédération à hauteur de 40% (fourchette possible entre 30 et 50%). Jusqu’ici, la région a obtenu 20 millions de francs pour ses projets de deuxième et troisième générations.

«Au niveau suisse, les projets retenus auront 1,5 milliard de francs à se partager», rappelle le vice-directeur de l’Office fédéral de l’aménagement du territoire, Ulrich Seewer. «Les dossiers seront jugés sur l’efficience des solutions proposées en matière de transport, d’environnement, de sécurité du trafic et de l’aménagement du territoire. Pas question de financer de la sculpture sur nuage.» «Les projets doivent être mûrs», confirme le fonctionnaire fédéral. Les différentes agglos sauront mi-2022 si leur projet est retenu, quelles mesures seront financées et à quel taux.

Une dizaine d’oppositions

Chablais Agglo vise à stabiliser le trafic, dans une région qui devrait compter 12 000 habitants et 6000 emplois supplémentaires dans quinze ans. La mise en service de la seconde partie de la route de contournement entre Collombey et Massongex (en l’occurrence entre Monthey et Massongex) devra fluidifier le trafic urbain. Pour l’heure, une dizaine d’oppositions subsistent, dont celle du Service valaisan de l’agriculture. D’autres axes routiers seront également réaménagés dans le secteur. Jusque-là, l’autoroute A9 fera office de route de transit.

Toujours en matière de mobilité, le réseau de bus urbains intégrera, dès décembre, Bex, Massongex, Troistorrents et Yvorne. Des tronçons sécurisés pour les cyclistes et piétons sont en outre prévus au départ de chaque commune de l’agglo (Aigle, Bex, Ollon, Collombey-Muraz, Massongex et Monthey).

À l’horizon 2035, le Chablais table, en outre, sur une énergie électrique verte et 100% renouvelable et sur une baisse de 40% du CO2, grâce au développement d’une écologie industrielle de proximité, de chauffages moins gourmands et à une réduction de la mobilité individuelle.

Refonte de la gare de Martigny

Regroupées au sein de l’Agglo du Coude du Rhône, Fully, Martigny et Martigny-Combe ont priorisé des mesures pour 64 millions de francs. La principale consiste dans le réaménagement complet de la gare routière de Martigny afin d’améliorer le report modal du transport individuel motorisé vers les transports publics. Huit quais pour les bus et 150 places couvertes de stationnement pour les vélos y sont projetés.

Dans le domaine de la mobilité douce, une piste cyclable et un aménagement pour les piétons sont prévus sur l’axe Charrat-Fully.

Ton opinion

5 commentaires