Actualisé 12.03.2007 à 19:56

«En Suisse, chacun peut créer sa propre monnaie»

MUNICH – Des monnaies alternatives fleurissent en Europe et en Suisse.

De nouveaux moyens de paiement – telles les jazz du Festival de Montreux – circulent en Europe. Emises avec profit souvent par des œuvres caritatives, ces monnaies sont généralement des bons en papier échangeables dans des entreprises et des commerces locaux. Ceux-ci y gagnent une nouvelle clientèle parce que leur détenteur doivent les dépenser rapidement. Ces billets perdent en effet de leur valeur avec le temps. Ce qui dope l'économie locale. Selon The International Herald Tribune, l'association allemande Regiogeld recense 21 monnaies alternatives en Allemagne, en Autriche et en Suisse ainsi que trente et une autres en préparation.

L'expérience la plus remarquable semble être suisse. Bien connue en Suisse alémanique, la monnaie Wir existe depuis 1934. «Cette monnaie virtuelle est réservée aux 60 000 PME helvétiques membres de la coopérative», confie Hervé Dubois, porte-parole de la banque Wir.

L'an dernier, ils ont échangé 1,7 milliard de Wir, dont 60 millions en Suisse romande. Ce qui correspond à 5 milliards de francs de transaction.» Il faut dire que la banque Wir accorde à ses membres des prêts hypothécaires en Wir à un taux imbattable de 1%. «En Suisse, chacun peut créer sa propre monnaie, mais personne n'est tenu de l'accepter, la Banque nationale n'intervient que si les montants en circulation menacent la politique monétaire», explique Roland Baumann, porte-parole de l'institution.

Giuseppe Melillo

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!