Actualisé 01.12.2010 à 11:27

Affaire Hainard

En tant que policier, «il aimait trop le terrain»

Le chef de la police neuchâteloise a expliqué à la commission d'enquête parlementaire que Frédéric Hainard, en tant que policier, aimait trop le terrain.

de
cbx
Frédéric Hainard est notamment poursuivi pour abus de pouvoir.

Frédéric Hainard est notamment poursuivi pour abus de pouvoir.

L'affaire Frédéric Hainard n'en finit pas de s'étaler dans les journaux. Alors policier, entre 2002 et 2006, l'ex-conseiller d'Etat neuchâtelois semblait montrer un goût très prononcé du travail sur le terrain, selon «L'Express-L'Impartial» de mercredi. C'est le commandant de la police neuchâteloise, André Duvillard, qui le précise à la commission d'enquête parlementaire (CEP).

Frédéric Hainard avait alors dû être remis à l'ordre par sa hiérarchie. «C'était quelqu'un d'actif, d'intelligent, de disponible, de pluridisciplinaire, mais parfois trop actif. Je dirais qu'il avait un amour immodéré du terrain. J'ai toujours dit que je ne pourrais pas assumer la fonction de commandant avec Frédéric Hainard comme chef du département», a confié André Duvillard à la CEP, laissant ainsi sous-entendre que Frédéric Hainard aurait tenté de prendre l'ascendant.

L'ancien ministre de l'Economie ouvre son cabinet d'avocats mercredi même. Il est notamment poursuivi pour abus de pouvoir.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!