Etats-Unis: En taule pour avoir drogué le sandwich de sa fille
Actualisé

Etats-UnisEn taule pour avoir drogué le sandwich de sa fille

Les autorités judiciaires du comté de Travis, au Texas, ont bien cru avoir des hallucinations, elles aussi, quand elles ont été saisies du cas d'une fillette droguée par le sandwich qu'elle avait amené à l'école. Elles ont condamné la mère à deux ans de prison ferme.

par
Cécile Fandos
Austin

«Mon sandwich a le goût d'un feu d'artifice et je peux entendre le bruit des explosions dans ma tête», a déclaré, au mois de juin dernier, une fillette texane de six ans aux enquêteurs chargés de trouver l'origine de ses hallucinations.

C'est l'école qui a donné l'alerte et permis de déterminer que le déjeuner préparé par la mère de la fillette présentait des traces de phéncyclidine, ou PCP, un psychotrope utilisé comme anesthésiant vétérinaire et analgésique dans les années 1960, mais rapidement abandonné du fait de ses effets secondaires hallucinogènes. A fortes doses, cette poudre pouvant être dissoute dans de l'eau ou d'autres liquides peut provoquer paranoïa, angoisse, des bouffées délirantes aigües voire un coma.

L'histoire rapportée par l'«Austin American Statesman» ne raconte pas comment la drogue s'est retrouvée dans le déjeuner de la petite, mais rappelle que mère et fille étaient droguées au moment de l'affaire, amenant le placement de l'enfant auprès d'un membre de sa famille.

Dans un pays où la figure maternelle reste au coeur de l'éducation des enfants malgré les progrès de l'égalité hommes-femmes, ni la conduite addictive de la mère de famille, ni sa séparation d'avec sa fille, n'ont attendri les autorités judiciaires, qui l'ont condamnée à deux ans de prison ferme. Et ce bien que la suspecte ait choisi de plaider coupable en mars, ce qui permet généralement d'obtenir des réductions de peine. Mais des condamnations à des dizaines d'années de prison peuvent être prononcées en cas de mise en danger d'un enfant au Texas.

(France USA Media)

Ton opinion