Actualisé 15.04.2020 à 15:07

Suisse

En vacances grâce à un vol de rapatriement

Une blogueuse sud-africaine a profité d'un vol de rapatriement pour se rendre en Suisse et y faire un tour à vélo. Le Département fédéral des affaires étrangères ne semble pas enchanté.

de
ofu
La vacancière a été évacuée du Cameroun avec un vol Edelweiss.

La vacancière a été évacuée du Cameroun avec un vol Edelweiss.

Keystone/Alexandra Wey

Restrictions et fermeture des frontières: alors que la pandémie frappe la planète entière, l'heure n'est clairement pas aux grands voyages. Or à en croire «Blick», une blogueuse sud-africaine semble peu se préoccuper de la situation actuelle. Selon le journal, la jeune femme passe actuellement du bon temps en sillonnant la Suisse au guidon de son vélo. Elle publie régulièrement des photos de son voyage sur le Net et explique même comment elle est parvenue à entrer en Suisse, il y a deux semaines, alors que le pays avait fermé ses frontières.

Le voyage de la Sud-Africaine a débuté en novembre 2019. Son but: rejoindre le nord de l'Europe à vélo. Or son aventure a été stoppée nette par la propagation rapide du coronavirus alors qu'elle se trouvait au Cameroun. La blogueuse s'est retrouvée coincée après que ce pays d'Afrique eut décidé de fermer ses frontières. Comme des milliers d'autres touristes, elle a contacté son ambassade afin de trouver un moyen de rentrer chez elle. Or selon la jeune femme, les autorités sud-africaines ne lui ont jamais répondu.

«Comme si j'avais gagné à la loterie»

Heureusement pour elle, la blogueuse dispose également de la nationalité allemande. Les autorités allemandes lui ont ainsi proposé de l'évacuer vers l'Allemagne, mais sans son vélo. Une solution non envisageable pour la blogueuse, qui a décliné l'offre. Mais la chance a souri une seconde fois à la Sud-Africaine: les autorités suisses - qui ont aussi organisé un vol de rapatriement pour les ressortissants helvétiques dans cette région du Cameroun - lui ont proposé de l'emmener en Suisse... avec son vélo. Elle n'a pas hésité longtemps.

«En Suisse, je peux me balader à vélo et je ne dois pas rester en quarantaine. C'est comme si j'avais gagné à la loterie», écrit la blogueuse sur son site internet. La jeune femme a atterri en Suisse début avril. Au programme: «Quelques semaines de plaisir. J'ai vraiment hâte de découvrir la ville de Zurich totalement abandonnée.»

Deux versions contradictoires

Contacté, le Département fédéral des affaires étrangères assure ne pas connaître les plans concrets de la blogueuse. Il précise cependant: «Elle a été informée qu'elle pouvait venir en Suisse à la seule condition qu'elle reparte ensuite dans son pays d'origine (l'Allemagne).» Une version contredite par la Sud-Africaine: «On m'a dit que je pouvais sans autre faire du vélo en Suisse.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!