Genève: En vacances lors du drame, mais accusé d'homicide
Actualisé

GenèveEn vacances lors du drame, mais accusé d'homicide

Fier d'avoir accompli son école de recrues, un Genevois a accroché son fusil chargé au mur. Un de ses amis a tué par accident un Brésilien en août avec l'arme.

par
jcu

Il était absent au moment des faits, mais il se retrouve désormais prévenu d'homicide par négligence. Selon la «Tribune de Genève» et «Le Matin», un jeune suisse de 22 ans est accusé d'avoir accroché son arme de service, chargée, au mur de son appartement des Avanchets, à Genève. Un fusil d'assaut qui a servi à tuer un Brésilien de 21 ans le 2 août dernier. L'auteur des tirs jouait avec l'arme, sans savoir qu'elle était chargée, selon lui.

Le propriétaire de l'arme a expliqué en audience avoir oublié d'enlever la culasse avant de partir en vacances, rapporte la «Tribune». S'il a accroché son Fass au mur, ce n'est pas par amour des armes, mais par fierté d'avoir accompli son école de recrues. Lors de cette dernière, il n'aurait pas compris les consignes de sécurité relatives aux armes, car il parlait mal le français, se défend-il désormais.

Le tireur, qui dit avoir uniquement voulu faire écouter le cliquetis d'une arme non chargée, ne se rappelle plus si le cran de sécurité était bloqué ou non. Ayant également fait son école de recrues, il explique avoir pu le débloquer instinctivement. Il est lui aussi prévenu d'homicide par négligence.

Ton opinion