Lausanne: «En voyant un tel déploiement policier, je me suis dit que c’était grave»

Publié

Lausanne«En voyant un tel déploiement policier, je me suis dit que c’était grave»

Une personne retranchée dans son logement avait des idées funestes. Mais elle a finalement pu être conduite dans un établissement adapté.

par
Xavier Fernandez
La police a dû enfoncer la porte du logement pour entrer.

La police a dû enfoncer la porte du logement pour entrer.

Lecteur reporter

Mercredi vers 13h30, des Lausannois ont été surpris par un important déploiement policier à l’avenue de Morges. «Il y avait cinq véhicules, dont un fourgon. Mais ce qui m’a le plus choqué, c’était de voir une dizaine de policiers casqués et lourdement équipés. Il y en avait même avec le mot «négociateur» écrit sur le gilet. En voyant ça, je me suis dit que ça devait être grave», raconte un passant.

La police lausannoise confirme: «On nous a alertés pour une personne, perturbée psychologiquement, qui nourrissait des idées funestes et qui s’était retranchée chez elle. Ce dispositif a donc été mis en place pour entrer en contact avec elle. Finalement, nous avons pu la conduire dans un établissement adapté.» L’intervention n’a toutefois pas été tout repos, puisque la police a dû pénétrer dans les lieux par la force et ce n’est qu’environ deux heures plus tard que le dispositif a finalement pu être levé. «Dans des cas comme ça, avec une personne en proie à ce genre de soucis, il faut se donner les moyens de minimiser les risques», commente la police.

Pensées suicidaires? Faites-vous aider.

Ton opinion