Crise ukrainienne: Encerclés, les soldats pourront être évacués
Actualisé

Crise ukrainienneEncerclés, les soldats pourront être évacués

Le chef séparatiste ukrainien Alexander Zakhartchenko s'est dit disposé vendredi à ouvrir un corridor pour permettre l'évacuation de soldats ukrainiens encerclés par les rebelles.

Alexander Zakhartchenko exige toutefois que les militaires abandonnent leurs véhicules blindés et leurs munitions. «Avec tout le respect dû (...) au président d'un pays qui nous aide surtout moralement, nous sommes prêts à ouvrir (...) un couloir humanitaire», a déclaré le «Premier ministre» de la République autoproclamée de Donetsk à la chaîne de télévision russe Rossiya 24.

Le président russe Vladimir Poutine avait demandé dans la nuit de jeudi à vendredi aux séparatistes d'ouvrir un tel corridor pour les troupes ukrainiennes encerclées après la prise de contrôle par les rebelles de la ville stratégique de Novoazovsk, dans l'est de l'Ukraine.

Aide médicale réclamée

Cet appel visait à «éviter des victimes inutiles et (à) leur donner l'opportunité de se retirer de la zone des opérations», avait-il ajouté dans un communiqué destiné «aux insurgés de la Novorossia».

Ces soldats ukrainiens se sont retrouvés encerclés après «les succès considérables (des séparatistes) contre l'opération militaire de Kiev», a continué le président, qui a appelé Kiev «à cesser les combats, à établir un cessez-le-feu et à négocier avec les représentants du Donbass».

Il a aussi demandé aux séparatistes pro-russes de fournir «une aide médicale» aux soldats blessés, ajoutant que la Russie «se tenait prête et fournira de l'aide humanitaire à la population du Donbass».

Accusations contre Moscou

Kiev a affirmé jeudi que les «troupes russes» avaient pris le contrôle la veille de la ville frontalière stratégique de Novoazovsk (11'000 habitants) à 100 km au sud du bastion rebelle de Donetsk, un revers considérable pour les forces armées ukrainiennes.

La Russie est accusée par les Occidentaux et Kiev de soutenir les séparatistes pro-russes et d'avoir envoyé des soldats à leurs côtés, plus de mille selon l'Otan. (ats)

36 personnes tuées chaque jour

L'intensification des combats dans l'est de l'Ukraine provoque de plus en plus de victimes. Selon un rapport de l'ONU publié vendredi à Genève, en moyenne 36 personnes ont été tuées chaque jour depuis la mi-juillet. Au moins 2593 personnes ont été tuées en Ukraine entre la mi-avril et mercredi dernier. «Il faut d'urgence mettre fin aux combats et aux violences dans l'est de l'Ukraine, avant que davantage de civils ne soient tués, forcés de fuir ou condamnés à d'intolérables privations», a déclaré la Haut Commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, Navi Pillay.

«Viser délibérément des civils est contraire au droit international humanitaire et il faut faire davantage pour les protéger», a-t-elle ajouté. Le rapport de la mission de l'ONU en Ukraine accuse les groupes séparatistes prorusses de nombreuses violations des droits de l'homme dans les régions de Donetsk et de Lougansk, dont des enlèvements, des actes de torture et de mauvais traitements de détenus. Les forces gouvernementales en commettent également, dans leur effort pour reconquérir le territoire contesté.

Ton opinion