Conférence sur le climat: Encore bien des divergences sur la route
Actualisé

Conférence sur le climatEncore bien des divergences sur la route

Si les Etats s'accordent sur l'importance d'aboutir à un accord politiquement contraignant lors de la conférence de Copenhague sur le climat, les divergences sont encore nombreuses.

Les questions qui divisent portent sur le financement et la répartition de la réduction des émissions de CO2.

Une quarantaine de ministres de l'environnement se sont réunis lundi et mardi à Copenhague pour une dernière préparation à la grande conférence qui aura lieu du 7 au 18 décembre dans la capitale danoise. Le conseiller fédéral Moritz Leuenberger représentait la Suisse.

Selon un communiqué du Département fédéral de l'environnement (DETEC), transmis mardi, les ministres présents ont réitéré leur volonté d'obtenir en décembre un accord politique aussi ambitieux que possible. Mais des «divergences profondes» existent encore, souligne le communiqué.

Les Etats n'arrivent pas à se mettre d'accord

De combien réduire les émissions de gaz à effet de serre? Comment sera réparti l'effort? Et qui paiera? Sur ces questions, les Etats n'arrivent pas à se mettre d'accord, rapporte le DETEC.

Toutefois, des points de convergence sont acquis, selon les services de M. Leuenberger. Ils évoquent notamment la nécessité de reconnaître au plan international les efforts de réduction effectué par les pays en développement.

A défaut de traité juridiquement contraignant, les pays visent un accord politique à Copenhague. Mais les ministres se sont montrés unanimes sur la nécessité de se fixer un délai pour terminer rapidement les négociations et permettre la transcription des décisions dans un traité, souligne également le DETEC.

(ats)

Ton opinion