Vendée Globe: Encore un skipper en détresse
Actualisé

Vendée GlobeEncore un skipper en détresse

Le skipper Yann Eliès (Generali), victime d'une fracture d'un fémur, doit être évacué de son bateau, qui occupe la huitième place du Vendée Globe.

La vie du skipper n'est pas en danger, a indiqué son équipe à terre, qui met en place un dispositif pour le récupérer.

Le bateau de Yann Eliès se trouve par 48° de latitude sud, entre l'Australie et le continent Antarctique, à environ 800 milles (quelque 1500 km) de la côte australienne.

Marc Guillemot (Safran), qui occupe la septième place, s'est dérouté pour porter assistance à Yann Eliès, à la demande de la direction de course, a indiqué l'équipe du skippeur.

«La direction de course a demandé à Marc de se dérouter. Il se trouve à moins de cent milles (environ 180 km) de Yann Eliès», a déclaré son service de presse.

«L'accident est arrivé lorsque le bateau de Yann Eliès, en appui sur le balcon avant, alors qu'il préparait une voile, s'est brutalement arrêté dans une vague. Le solitaire a ressenti une douleur très vive. Il s'est écroulé sur la plage avant et a dû ramper pour rejoindre l'intérieur de son bateau et contacter son équipe», a indiqué Generali, l'équipe d'Eliès.

D'après le premier diagnostic du docteur Jean-Yves Chauve, le médecin de la course, Yann souffre d'une fracture du fémur.

«Le monocoque Generali, que son skipper a mis à la cape, se situe à 800 milles dans le sud de l'Australie dans l'océan Indien. Les secours australiens ont été aussitôt alertés, ils étudient les meilleurs solutions à apporter pour évacuer Yann au plus vite», a précisé son équipe.

(ats)

Ton opinion