Saint-GALL: Encore un terrain de sport saccagé par des drifteurs fous
Publié

Saint-GALLEncore un terrain de sport saccagé par des drifteurs fous

Dans la nuit du 30 au 31 décembre, des véhicules ont pénétré sur la place de sport d’une école de Zuckenriet. Les dégâts se chiffrent en milliers de francs. Plusieurs cas similaires ont été signalés en Suisse romande cet automne.

1 / 4
À Zuckenriet (SG), les dégâts sont évalués à plusieurs milliers de francs

À Zuckenriet (SG), les dégâts sont évalués à plusieurs milliers de francs

Pol. cant. SG
Les conducteurs on littéralement labouré le terrain à Zuckenriet (SG)

Les conducteurs on littéralement labouré le terrain à Zuckenriet (SG)

Pol. cant. SG
L’état du terrain de foot de Poliez-Pittet après le passage de vandales en novembre.

L’état du terrain de foot de Poliez-Pittet après le passage de vandales en novembre.

DR

Entre l'après-midi du 30 décembre et le matin du 31, des automobilistes ont endommagé le terrain de sport du lycée de Sproochbrugg à Zuckenriet (SG), a indiqué la police cantonale saint-galloise vendredi. Les inconnus ont fait plusieurs tours sur la pelouse enneigée, labourant le terrain. Les dégâts matériels s'élèvent à plusieurs milliers de francs.

Ce n’est pas la première fois que des surfaces sont endommagées par des drifteurs indélicats, relève «20 Minuten» . Dans les cantons d'Obwald et de Berne, une vingtaine de personnes ont été signalées au cours des derniers jours.

Plusieurs précédents en Suisse romande

En Suisse romande, les terrains de foot de Vuarrens (VD), Etagnières (VD), Poliez-Pittet (VD) et de Courgevaux (FR) ont eux aussi été saccagés par des amateurs de sports mécaniques ces derniers mois. «Ils alternent vitesse et freinage d’urgence laissant des bosses partout. On en a pour une dizaine de milliers de francs de frais de remise en état. Le terrain de foot du village a été d’abord endommagé en juin puis il y a deux semaines», nous confiait un élu d’Etagnières en novembre.

«C’est d’une idiotie profonde et incompréhensible!» s’insurgeait pour sa part le syndic de Courgevaux Eddy Werndli. «Nous avons un magnifique terrain, dans un endroit idyllique, loin de toute circulation. Les principaux bénéficiaires sont quand même les jeunes». Lui aussi évaluait la remise en état à 10’000 francs.

Et dans la nuit du 11 au 12 décembre, ce sont 5 hectares d’un domaine agricole à Chavannes-sur-Moudon (VD) qui avaient été dévastés.

(gma)

Ton opinion