Paléo Festival: Encore une édition parfaitement réussie

Actualisé

Paléo FestivalEncore une édition parfaitement réussie

Le Paléo Festival de Nyon (VD) a connu une 34e édition éblouissante et «sans fausse note».

Elle a été marquée par l'incontestable triomphe de Francis Cabrel, par le succès de Tracy Chapman, Franz Ferdinand, Charlie Winston ou encore de la Zurichoise Sophie Hunger.

»Le bilan est de la couleur bleu ciel», s'est réjoui Daniel Rossellat dimanche devant la presse. Tout s'est passé sans fausse note sur le terrain de l'Asse qui a accueilli comme prévu 230'000 spectateurs en six jours. Le président du Paléo a néanmoins constaté «quelques petits défauts à corriger», notamment au niveau de l'accueil et de l'impact environnemental.

Têtes d'affiche

»Sur le plan musical, il s'est agi d'une semaine de rêve», a poursuivi Jacques Monnier, responsable de la programmation. Les artistes sont repartis enchantés de l'accueil et du public.

Les grosses têtes d'affiche ont bien assumé, à l'instar du «mythique» Francis Cabrel qui chantait pour la première fois sur le terrain de l'Asse, de Franz Ferdinand, très classe, ou encore de Moby. Déesse folk, Tracy Chapman a été somptueuse, toute de simplicité et d'émotion. La jeune Amy MacDonald a fait chavirer les 30'000 personnes venues l'écouter sur la grande scène. Raphael et Benabar devaient encore s'y produire dimanche soir.

Un petit air de Woodstock

Au niveau des découvertes, Sophie Hunger a confirmé son talent devant 8000 personnes réunies dans un Chapiteau comble, a relevé Jacques Monnier. Le duo mexicain Rodrigo et Gabriela y a aussi renversé le public dans une ambiance délirante.

Le «revival de Woodstock « joué par les Young Gods a aussi provoqué beaucoup d'émotions. Il y a eu parfois un peu trop de monde, comme lors du concert de Charlie Winston sous le grand chapiteau. Il a confirmé qu'il était une valeur sûre de la musique, a-t-il constaté.

Magie indienne

Le Club Tent a permis de nombreuses découvertes, telle Izia, Grace, Daily Bread ou encore Caravane Palace. La scène suisse a prouvé sa vitalité avec l'électro de Zim et Puma Mimi, Kate Wax ou le punk-rock de V.A.C.

Au Village du monde qui abritait l'Inde cette année, la rencontre entre le trompettiste Eric Truffaz avec la musique traditionnelle de ce pays a été magique, malgré un public pas toujours respectueux, selon Jacques Monnier. Enfin la Ruche dédiée aux arts du cirque a connu une fréquentation remarquable.

Succès des consignes

Daniel Rossellat s'est félicité du nouveau système de gobelets consignés mis en place cette année. «L'air de rien, c'était un sacré défi. Quelque 80 collaborateurs ont été impliqués dans cette grosse opération».

»Les spectateurs ont été complices. Au final, nous avons économisé plus d'un million de gobelets jetables», a constaté celui qui porte aussi la casquette de syndic de Nyon.

Chaude alerte

»L'alerte météo de jeudi nous a donné l'occasion de faire un exercice grandeur nature», a souligné le boss du Paléo. Une cellule de crise a été mise en place car le risque de grêle se montait à 50% et des vents tempétueux étaient attendus. Il était prévu d'arrêter les concerts au besoin et de demander aux spectateurs de s'accroupir.

Les équipes ont démonté tout ce qui pouvait s'envoler, tentes parasols ou panneaux. Au final, «nous nous en sommes bien sortis: le festival a été épargné et l'alerte levée en soirée».

Le camping a accueilli 8000 personnes. Aucun incident majeur n'a été signalé à part «un peu de bobologie à l'infirmerie» et quelques petites interventions de la sécurité.

Un gros bouchon

La fréquentation des parkings est en baisse avec 12'500 voitures contre 16'000 il y a cinq ans. Sur les routes, un seul gros bouchon est étonnamment survenu samedi, a souligné le patron du Paléo. Le reste de la semaine, le trafic a été ralenti comme à l'ordinaire par les travaux sur l'A1 entre Ecublens et Morges.

La 35e édition se déroulera du 20 au 25 juillet 2010. L'Afrique australe sera l'invitée du Village du monde. (ats)

Ton opinion