Actualisé 01.01.2017 à 18:42

Vendée GlobeEnda O'Coineen abandonne

Le premier Irlandais à participer au Vendée Globe a démâté dimanche matin. Le Genevois Alan Roura évoluait toujours en 12e position.

1 / 74
Dernier (18e) du Vendée Globe depuis plusieurs semaines, le marin français Sébastien Destremau a franchi le dernier l'équateur dimanche matin 19 février à 9h17. Il se trouve à moins d'un mois de boucler sa première course à la voile en solitaire autour du monde. (dimanche 19 février 2017)

Dernier (18e) du Vendée Globe depuis plusieurs semaines, le marin français Sébastien Destremau a franchi le dernier l'équateur dimanche matin 19 février à 9h17. Il se trouve à moins d'un mois de boucler sa première course à la voile en solitaire autour du monde. (dimanche 19 février 2017)

AFP
Le Français Eric Bellion (CommeUnSeulHomme) a bouclé son premier Vendée Globe en 9e position. (13 février 2017)

Le Français Eric Bellion (CommeUnSeulHomme) a bouclé son premier Vendée Globe en 9e position. (13 février 2017)

AFP
Eric Bellion, 40 ans, a terminé en 99 jours, 4 heures, 56 minutes et 20 secondes, et se classe meilleur bizuth (novice) de cette édition. (13 février 2017)

Eric Bellion, 40 ans, a terminé en 99 jours, 4 heures, 56 minutes et 20 secondes, et se classe meilleur bizuth (novice) de cette édition. (13 février 2017)

AFP

Lendemain de réveillon difficile pour Enda O'Coineen (Kilcullen Voyager-Team Ireland) qui a démâté dimanche matin au sud-est de la Nouvelle-Zélande. Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) continue pour sa part de creuser l'écart avec Alex Thomson (Hugo Boss) en tête du Vendée Globe.

O'Coineen, premier Irlandais à participer au Vendée Globe, a vu ses rêves de tour du monde se briser à 09h30 lorsque son mât s'est brisé. «J'étais dans 20-25 noeuds de brise et je suis tombé dans un vilain grain de 35 noeuds pile au moment où le pilote a sauté. J'ai raté un empannage. Le bateau est devenu incontrôlable. Le mât s'est cassé net au niveau du pont», a raconté le navigateur aux organisateurs.

«Les choses se passaient très bien pour moi, j'étais en pleine forme. Mais je dois accepter cette situation (...). Je prends les choses avec philosophie. Je préfère en rire, car sinon j'en pleurerais», a ajouté le skipper qui devrait avoir assez de gasoil pour rallier la Nouvelle-Zélande, distante de seulement 180 milles.

Loin devant, à près de 8000 milles, le duel entre Thomson et Le Cléac'h se poursuit, avec un avantage conservé par le Breton (184 milles à 18h00). Les deux concurrents vont essayer d'attraper les alizés dans les prochains jours.

Malgré la casse de son foil tribord, Thomson s'accroche, mais perd de nouveau du terrain sur Le Cléac'h, après avoir réussi à gommer quasiment entièrement ses 800 milles de retard sur Banque Populaire VIII.

En troisième position, Jérémie Beyou (Maître CoQ) est actuellement le plus rapide de la flotte. Mais il navigue dans des conditions compliquées. Jean-Pierre Dick (4e, StMichel-Virbac) a d'ailleurs décidé de temporiser pour éviter cette tempête.

Le Genevois Alan Roura évoluait toujours en 12e position. Son retard se montait à un peu plus de 5700 milles.

Le classement à 18h00 (17h00 GMT): 1. Armel Le Cléac'h (FRA/Banque Populaire VIII) à 4673 milles de l'arrivée. 2. Alex Thomson (GBR/Hugo Boss) à 184,73 milles du leader. 3. Jérémie Beyou (FRA/Maître CoQ) à 946,59. 4. Jean-Pierre Dick (FRA/StMichel-Virbac) à 1649,48. 5. Yann Eliès (FRA/Quéguiner-Leucémie Espoir) à 1766,43. 6. Jean Le Cam (FRA/Finistère Mer Vent) à 1771,12. Puis: 12. Alan Roura (SUI/La Fabrique) à 5738,15. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!