France: Endormis, puis détroussés dans leur camping-car
Actualisé

FranceEndormis, puis détroussés dans leur camping-car

Deux touristes fribourgeois ont été «anesthésiés» avec un gaz soporifique et dévalisés dans leur véhicule sur une aire d'autoroute française.

par
Laurent Grabet
Les malfrats ont endormi les occupants du camping-car au gaz soporifique.

Les malfrats ont endormi les occupants du camping-car au gaz soporifique.

Ni Gommy ni Maya, Blue ou Chipie n'ont pu faire quoi que ce soit. Dans la nuit du 8 au 9 septembre dernier, ce chien Leonberg de 50 kg et ses trois camarades chihuahuas n'ont pas même eu le temps d'aboyer. Ils ont été «anesthésiés» au gaz soporifique par un ou plusieurs malfrats, tout comme leurs deux maîtres qui dormaient dans leur camping-car. C'était sur l'aire de Mornas, sur l'autoroute A7, dans la Drôme (F). Tous ne se sont réveillés que tard le lendemain, «totalement groggy».

«Notre caravane était sens dessus dessous. La serrure de la porte avait été forcée. Nous étions choqués, d'autant que si ce gaz avait été mal dosé, on aurait pu y rester!» raconte Evelyne Chardonnens. Cette retraitée et bourlingueuse de 68 ans, habitant à La Joux (FR), témoigne pour que sa «mésaventure» n'arrive pas à d'autres. Elle et l'ami qui l'accompagnait en vacances se sont fait dérober pour 4000 francs de marchandises, à savoir deux smartphones, 400 euros en liquide, des vêtements de marque, des cartes de crédit, des enceintes et une batterie. Le couple a déposé une plainte.

Ce mode opératoire n'est «ni courant ni rare», à en croire la gendarmerie locale. Depuis quelques années, des bandes organisées écument les aires d'autoroute sur l'axe Lyon-Marseille. Cinq cas ont aussi été signalés l'an dernier sur les abords de l'A75, dans un secteur allant du Puy-de-Dôme à l'Hérault. En 2016, un Valaisan avait aussi été victime d'un tel cambriolage dans le sud de la France.

Du jamais-vu en Suisse romande

Aucune police cantonale romande n'a recensé d'affaire avec un tel mode opératoire. D'une part, la Suisse ne jouit pas d'un réseau d'autoroutes aussi propice que la France. D'autre part, les gaz employés, qu'ils soient médicaux ou militaires, sont difficiles à se procurer et à utiliser. Une poignée de cas similaires ont été signalés à l'étranger, révèle le TCS. Depuis lors, des détecteurs de gaz soporifique sont proposés par certains fabricants de camping-cars.

Ton opinion