Actualisé 16.10.2008 à 18:34

SondageEnergie électrique: le courant a du mal à passer

Un sondage éclaire les perceptions des Suisses face à l'énergie électrique. Les Romands s'insurgent contre les hausses annoncées.

L'approvisionnement en électricité de la Suisse préoccupe les Romands. Une majorité se soucie des économies d'énergie, mais les actions se limitent à de petits gestes quotidiens, selon un sondage commandé par EOS. S'ils plébiscitent les énergies renouvelables, ils ne sont pas prêts à en payer le prix.

Et les clichés ont la vie dure. Les personnes interrogées ont tendance à surévaluer la part des énergies renouvelables – «petite hydraulique», éolien, biomasse, solaire, géothermie – dans la production d'électricité. Ils l'évaluent à 11%, alors qu'elle ne représentait que 0,06% en 2006!

La pénurie éventuelle d'électricité inquiète les sondés, qui ne connaissent que peu la stratégie énergétique de la Confédération fondée sur les quatre piliers que sont l'efficacité énergétique, le développement des énergies renouvelables, la construction de nouvelles grandes centrales et le recours aux importations.

L'augmentation des prix de l'électricité en 2009 est injustifiée pour la moitié des Suisses. Interrogé sur un arrêt de la libéralisation du marché électrique à cause des critiques sur la flambée des prix, Benoît Revaz, directeur chez EOS, juge qu'il ne faut «pas bloquer ce long processus». «La Suisse n'est pas une île», et elle doit s'adapter au changement en cours en Europe.

(jbm/ap/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!