Actualisé 19.06.2019 à 05:39

TennisEnfant, Daniil Medvedev détestait Roger Federer

Après sa victoire au Queen's lundi, le jeune Russe a donné son ressenti sur la domination du «Big Three».

de
JSa/nxp
Daniil Medvedev a battu Fernando Verdasco lundi au Queen's.

Daniil Medvedev a battu Fernando Verdasco lundi au Queen's.

Keystone

L'éternel débat concernant la non prise de pouvoir de la nouvelle génération au relais du «Big Three» composé de Novak Djokovic, Roger Federer et Rafael Nadal continue de faire parler sur le circuit. Interrogé après son premier tour victorieux au Queen's lundi sur les propos de la légende allemande Boris Becker - qui avait taclé la NextGen - à Roland-Garros, Daniil Medvedev a évoqué les progrès en terme de santé pour justifier la longévité du trio qui écrase le tennis mondial depuis 15 ans.

«Je ne pouvais juste pas le voir gagner encore»

«Je pense que la principale raison de leur durée au plus haut niveau est l'avancée de la médecine, les physios Avant, tout le monde finissait sa carrière à 30 ans, car ils ne pouvaient plus bouger, a lâché le Russe dans des propos relatés par «Metro UK». Maintenant, Federer peut tenir cinq sets sur terre battue à 37 ans et être prêt deux jours plus tard. Avant ce n'était pas possible, maintenant oui, et avec leur expérience, ils sont encore devant nous.»

Alors que le Grec Stefanos Tsitsipas avait déclaré dimanche qu'il trouvait la domination du «Big Three» «ennuyante», Daniil Medvedev, 23 ans, a même été plus loin en évoquant le «Maître». «Quand j'avais 10 ans, je détestais Roger Federer. Je ne pouvais juste pas le voir gagner encore. Dès le premier tour, j'encourageais ses adversaires. Quand Barcelone raflait tout en football, je voulais les voir perdre. Maintenant, cela a changé. Si je perds au 1er tour, je suis juste en colère contre moi-même d'avoir perdu d'entrée».

29 secondes pour 4 aces et un jeu expéditif

A Stuttgart, le Russe Daniil Medvedev n'a eu besoin que de quatre coups de raquette pour s'emparer du 7e jeu du troisième set contre Lucas Pouille. Cela ne lui a pas porté chance. (vidéo: Twitter/jeusetetmaths)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!