Bâle: Enfants vaporisés avec un désinfectant interdit
Publié

BâleEnfants vaporisés avec un désinfectant interdit

Les juniors du FC Black Stars, en périphérie de Bâle, passaient sous une «douche» désinfectante avant d’entrer au stade dont le produit n’est pas autorisé en Suisse. Le dispositif a été retiré.

par
jbm
Le dispositif ressemble à un portique de contrôle d’aéroport mais diffuse un produit désinfectant.

Le dispositif ressemble à un portique de contrôle d’aéroport mais diffuse un produit désinfectant.

DR

Au FC Black Stars, un club situé en périphérie de Bâle, la lutte contre le coronavirus est prise très au sérieux. Un peu trop peut-être rapporte la SonntagsZeitung. Le club a installé un portique qui, lorsque l’on s’avance au-dessous, diffuse grâce à six buses un produit désinfectant. «Le système avait l’air très bien, mais on s’est fait avoir lance Peter Faé, directeur sportif du club rhénan. Le portique a depuis été retiré.»

La raison est que, en Suisse, les biocides (dont font partie les produits désinfectants) sont soumis à autorisation. Or, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) indique qu’aucun produit désinfectant n’est autorisé en Suisse pour ce type de sas de décontamination. Les gouttelettes pulvérisées sont dispersées dans l’air ou se déposent sur les surfaces. «Il n’y a pas de moyen d’empêcher les personnes d’inhaler ces particules, encore moins d’éviter que les yeux ou les muqueuses soient touchés» ajoute l’OFSP. Car au FC Black Stars, des juniors de moins de dix ans devaient passer sous cette «douche» comme le montre une vidéo que le dominical s’est procurée.

Enfants «douchés» aux biocides

L’OFSP a eu vent du problème après que des parents se sont plaints après un match au Buschweilerhof, le stade où évolue le FC Black Stars. L’association «Parents for children» a également lancé un ultimatum au club pour qu’il retire le dispositif. Un responsable du Laboratoire cantonal bâlois s’est donc rendu sur place et a découvert trois bidons de biocides, un venant d’Italie et deux autres d’une société sise à la frontière avec l’Allemagne. Aucun de ces produits n’est autorisé en Suisse.

En Suisse, l’importateur du système indique que le portique vient de Turquie. Selon cette société, celui-ci fonctionne déjà dans de nombreux pays. Elle attend une décision de l’OFSP avant de se lancer, normalement en juin, dans la commercialisation de son dispositif. Et les biocides utilisés ne seraient pas illégaux selon l’importateur.

Ton opinion