Natasha StPier - «Longueur d'ondes»: Enfin des ondes de plaisir
Actualisé

Natasha StPier - «Longueur d'ondes»Enfin des ondes de plaisir

La Québécoise propose un cinquième opus ensorcelant.

Elle doit son succès à celui de «Notre-Dame de Paris», en 1999, où elle chantait dans la version anglophone de la comédie musicale. Johnny Hallyday a solennellement sacré son union avec la France, en concert devant des dizaines de milliers de fans au Parc de Princes. Elle avouera même: «Lorsque je suis montée sur scène avec Johnny, j'étais fascinée et terrorisée.» Cette jeune artiste en est déjà à son cinquième album de variété. Pascal Obispo, Frédéric Chateau et Volodia ont collaboré sur cet album. A défaut de révolutionner leur art, ces trois-là ont au moins le mérite de savoir formater des sons pour le grand public. D'ailleurs, «Un ange frappe à ma porte», «Tiens-moi à la vie» ou «A l'amour comme à la guerre» se ont, sans trop de difficultés, frayé un chemin sur les ondes des bandes FM. Il s'agit d'un album plus autobiographique que les précédents, avec beaucoup de ballades faisant référence à des moments précis de sa vie. Natasha a d'ailleurs participé à l'écriture d'une chanson de cet album, «Ce silence », qu'elle a écrite lors de la tournée «L'instant d'après». Dans certains titres, auxquels ont également collaboré Lionel Florence ou Calogero, on note une légère évolution vers la pop électronique, qui laisse entrevoir ce dont serait vraiment capable Natasha si elle brisait la glace et les carcans...

Juan Caido

Natasha StPier - «Longueur d'ondes». Productions Sony BmG

Ton opinion