Verts suisses: Engagement local pour les firmes étrangères

Actualisé

Verts suissesEngagement local pour les firmes étrangères

Les Verts ne soutiendront pas l'initiative d'Ecopop, mais ils exigent une sélection plus rigoureuse des entreprises étrangères qui veulent s'établir en Suisse.

par
rga
Ueli Leuenberger exige que les entreprises étrangères établies en Suisse embauchent des travailleurs locaux et remplissent un certain nombre de critères sociaux et écologiques.

Ueli Leuenberger exige que les entreprises étrangères établies en Suisse embauchent des travailleurs locaux et remplissent un certain nombre de critères sociaux et écologiques.

En matière de politique migratoire en Suisse, les Verts ont jusqu'à présent été plutôt discrets. On se souvient tout au plus du violent débat qu'ont suscité les propos du conseiller national vert Bastien Girod, il y a deux ans. Le Zurichois avait prétendu que l'afflux massif d'étrangers nuisait à la qualité environnementale du pays.

Pas de soutien à l'initiative d'Ecopop

Hier enfin, la direction des Verts a décidé de ne pas soutenir l'initiative d'Ecopop, un mouvement d'écologistes qui veut drastiquement limiter le nombre d'étrangers arrivant en Suisse. Au lieu de limiter le nombre de nouvelles personnes affluant dans notre pays, les Verts veulent établir une liste de critères permettant ou non à des entreprises étrangères de s'établir en Suisse.

«Des critères sociaux et écologiques»

Ueli Leuenberger, le président des Verts, résume ainsi cette nouvelle politique: «Contrairement à la pratique courante, nous voulons que les cantons cessent d'attirer autant d'entreprises étrangères que possible. A l'avenir, ils devront veiller à ce qu'elles remplissent un certain nombre de critères sociaux et écologiques». Leuenberger fustige tout particulièrement les boîtes étrangères qui débarquent en Suisse avec tout leur personnel. Il estime qu'elles devront dorénavant recruter un certain pourcentage de leurs employés en Suisse. Cela aurait certainement pour effet de diminuer l'afflux de personnes de l'espace Schengen, estime le président des Verts.

Liste de critères incomplète

Bien que la liste des critères à appliquer ne soit pas encore définitive, Leuenberger en a déjà évoqué quelques-uns dans le «Tages-Anzeiger»: l'entreprise en question participe-t-elle au développement d'énergies renouvelables ?, Veut-elle investir dans le logement social ?, fournit-elle des jobs pour les chômeurs de la région?, par exemple.

Ton opinion