Enorme frustration pour la Suisse, battue et déjà privée de Frei
Actualisé

Enorme frustration pour la Suisse, battue et déjà privée de Frei

Le rêve est-il déjà passé pour l'équipe de Suisse? Battue 1- 0 par la République tchèque lors du match d'ouverture de l'EURO 2008, la formation de Köbi Kuhn se retrouve déjà le dos au mur dans la course à la qualification pour les quarts de finale.

Une course qu'elle devra très certainement livrer sans son capitaine Alex Frei, blessé au genou.

Très incisif dès les premières minutes de la rencontre, Frei a été blessé dans un choc avec Grygera. Touché au genou gauche, il a regagné le banc suisse en pleurant. Il pourrait souffrir d'une lésion aux ligaments latéraux. L'EURO est sans doute déjà terminé pour le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de Suisse.

Pas de réussite

Malgré la sortie de Frei, les Suisses ont très largement dominé des Tchèques bien décevants. Seulement, la réussite ne fut pas au rendez-vous. On songe à cette tête de Yakin à la 66e sur un centre de Lichtsteiner et, surtout, à cette frappe de Vonlanthen à la 80e sur la transversale après une frappe de Barnetta renvoyée par Cech. Sur cette action, les Suisses auraient pu bénéficier d'un penalty pour une main d'un défenseur devant Streller !

Incapables de porter le danger devant la cage de Benaglio, les Tchèques trouvaient l'ouverture à la 70e sur une action bien confuse. Après un corner, la défense remontait le terrain mais était piégée par une relance à mi-terrain qui faisait le bonheur de Sverkos. Introduit à la 57e pour un Koller décevant, le meilleur buteur du championnat tchèque échappait à Lichtsteiner et à Magnin pour prendre à contre-pied Benaglio.

Quitte ou double

Köbi Kuhn avait alors une curieuse réaction. Il sortait tour à tour Lichtsteiner et Behrami, deux de ses meilleurs éléments, pour tenter de renverser le sort. Mais malgré une pression de tous les instants, les Suisses ne pouvaient échapper à la défaite.

C'est donc un véritable quitte ou double que la Suisse livrera mercredi devant la Turquie. Elle est pratiquement condamnée à battre les Turc pour préserver ses chances de qualification. Sans Frei et avec un Streller dont la confiance semble bien entamée, la tâche apparaît bien ardue.

Cliquez ici pour suivre le match en direct sur leLiveTicker: (ap)

Ton opinion