Actualisé 12.06.2012 à 17:30

HongrieEnquête après un test de «pureté raciale»

Le Conseil scientifique de la Santé a saisi la justice hongroise après un test génétique réalisé par un député du parti d'extrême-droite Jobbik, certifiant sa «pureté raciale».

«Nous avons saisi l'Office du procureur car nous pensons que l'activité de Nagy Gén (le laboratoire qui a effectué le test) est illégale», a déclaré à l'AFP le professeur Dr. Jozsef Mandl, secrétaire de l'ETT.

«Nous avons aussi informé le gouvernement car nous estimons qu'une telle pratique est inacceptable et inconcevable, d'un point de vue légal comme professionnel», a-t-il ajouté.

En mars, le site internet d'extrême-droite kuruc.info avait publié une copie d'un certificat provenant du cabinet médical de recherche génétique Nagy Gén Diagnosztika. Ce certificat attestait qu'un député du Jobbik, dont le nom n'a pas été révélé, n'avait «aucune trace génétique d'ancêtres juifs ou roms».

Le Conseil scientifique de la santé a dénoncé «une supercherie» scientifique. «Il est du devoir du Conseil de lutter contre des initiatives pareilles», a ajouté Jozsef Mandl.

«Les conclusions du test (...) sont sans aucun fondement»

«Les conclusions du test de la société Nagy Gén sont sans aucun fondement professionnel et sont d'un point de vue éthique inacceptable», a ajouté le secrétaire de l'ETT.

L'ancien international hongrois de water-polo d'origine juive, Tibor Benedek (39 ans), détenait des parts minoritaires de Nagy Gén. Le triple champion olympique (2000, 2004, 2008) avait vendu l'ensemble de ses parts en mai alors qu'il n'était pas au courant de ces pratiques.

Le parti d'extême-droite Jobbik a fait une percée lors des élections législatives de 2010, recueillant 17% des suffrages. Il a réalisé ses meilleurs résultats dans les régions les plus pauvres dans le nord-est du pays, à forte minorité rom, avec un discours antisémite et contre les Roms. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!