Actualisé 17.05.2017 à 05:27

Italie

Enquête de l'UE sur les émissions de Fiat

L'Union européenne lance une procédure juridique contre l'Etat italien sur les soupçons de manipulation des émissions de Fiat.

Image d'illustration.

Image d'illustration.

AFP

L'Union européenne va intenter une action en justice contre l'Etat italien dans le cadre des soupçons de manipulation des émissions entourant Fiat Chrysler. Bruxelles accuse Rome de ne pas avoir bien traité le dossier, ont dit mardi des sources européennes.

Des responsables européens se sont montrés de plus en plus irrités par ce qu'ils perçoivent comme des exemples de collusion entre des Etats et l'industrie automobile. Une procédure juridique est l'arme la plus menaçante dont dispose la Commission européenne pour forcer les Etats à prendre des mesures contre des véhicules émettant des oxydes d'azote (NOx).

«Elles (les autorités italiennes) doivent encore nous fournir des données supplémentaires susceptibles de nous convaincre que les systèmes (de modulation des émissions) utilisés dans les modèles Fiat sont justifiés», a souligné l'une des sources.

Allemagne aussi visée

Au début février, le ministre italien des transports Graziano Delrio avait indiqué que des tests supplémentaires effectués sur des modèles Fiat Chrysler lors de la principale enquête menée en Italie sur les émissions polluantes n'avaient pas révélé la présence de logiciels frauduleux.

Début décembre, l'Union européenne (UE) avait ouvert des procédures contre sept pays, dont l'Allemagne, la Grande-Bretagne et l'Espagne, pour ne pas avoir sanctionné les constructeurs automobiles qui ne respectent pas la réglementation en matière d'émissions polluantes après le scandale des moteurs truqués de Volkswagen.

Le ministère des transports allemands a affirmé à la fin mars avoir détecté un nouveau «système de contournement» dans une voiture Fiat lors de tests d'émissions. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!